Coachez vos cellules avec la loi d’hormèse !

La loi d’hormèse est un phénomène peu connu. Pourtant, c’est potentiellement l’un des mécanismes les plus puissants de l’organisme, et peut-être même la clé de la longévité.

Mais lorsque la fatigue vous envahit, tout se dégrade, le corps ne répond plus… Il faut alors changer de comportement ! Mais comment ? Voyons ensemble cette clé de voûte du corps humain.

L’hormèse, c’est quoi ?

Pensez à des étirements

Pour visualiser l’hormèse, pensez à des étirements. Si vous essayer de vous étirer très fort, votre muscle va claquer. Et ça fait très mal. Par contre, si vous vous étirez progressivement un peu tous les jours, vous allez gagner en souplesse et votre amplitude va augmenter. Ce qui aurait fait claquer votre muscle initialement peut alors devenir un jeu d’enfants avec de l’entrainement.

étirements - dessin comique

Donc, un même mouvement peut être dangereux s’il est effectué trop fort, mais positif s’il est suffisamment faible.

Ce mécanisme s’appelle la loi d’hormèse. On peut la retrouver partout dans la nature, et notamment au niveau cellulaire (mais pas seulement). Si le mot a d’abord été utilisé en toxicologie, son usage est aujourd’hui plus étendu.

Un mécanisme contre intuitif

Il ne nous viendrait pas à l’idée de vouloir nous exposer à des toxines. Nous le savons : elle peuvent facilement nous tuer. Pourtant, en faible doses, certaines toxines provoquent un effet opposé : notre corps montre alors une stimulation des défenses biologiques, généralement favorable.

loi d'hormèse : positif en dessous du seuil, négatif au dessus - dessins

Il existe donc un seuil. Au dessous, on stimule l’organisme. Au dessus, on le met en danger. Mais reste-t-il encore à deviner à partir de quand est-ce « faible » ? ! Et quand est-ce « trop » ? !

C’est la dose qui fait le poison.

Paracelse

Mécanismes

Je vais être honnête : on ne sait pas trop. Mais on s’amuse à chercher des explications.

On pense que la faible dose de toxiques déclenche une réparation qui, une fois activée, peut répondre de manière supérieure au problème initial. Tout comme il est impossible d’arroser une plante sans apporter de l’eau au gazon qui est à côté.

Et puis comme le corps ne peut pas prendre le risque de doser trop faiblement sa réponse. Il préfère prendre de la marge.

Il est également supposé que l’organisme anticipe que cette situation peut se reproduire, et donc se prépare en conséquence. Si vous êtes cambriolé souvent, vous allez probablement renforcer votre système de sécurité.

Ou peut-être est-ce un mélange de tout ça…

L’hormèse est partout dans la nature

L’hormèse n’est pas le propre de l’homme. Loin de là. Ce mécanisme est omniprésent. C’est ainsi que toutes les espèces vivantes ont survécues jusqu’à aujourd’hui. L’hormèse, c’est l’adaptation et la survie.

Un insecticide comme la perméthrine peut induire par effet d’hormèse une amélioration de la multiplication d’insectes-cibles quand ils ne sont exposés qu’à de faibles doses (doses sublétales), ce qui pose la question de l’efficacité globale du produit.

Chez les végétaux cultivés un phénomène semblable a été identifié pour le glyphosate chez le haricot.

Wikipedia

Les différents domaines de l’hormèse pour l’homme

Voyons ensemble les différents domaines de l’hormèse. Vous allez voir, ce phénomène se retrouve partout !

Système immunitaire

Vous le savez peut-être déjà : plus notre système immunitaire est exposé, plus il apprend à se défendre. Si l’exposition est trop forte et/ou trop soudaine, nous tombons malade. Mais si elle est faible et répétée, nous devenons plus résistants.

C’est sur ce principe qu’est basée la vaccination : on expose le corps à un virus suffisamment affaibli pour stimuler le système immunitaire en évitant que la maladie ne prenne le dessus.

Métaux lourds

Une étude américaine de 20041 sur des travailleurs exposés au plutonium m’impressionne : bien qu’ils aient plus de plutonium dans le corps que la moyenne, leur risque de cancer est plus faible que celui des travailleurs non exposés au plutonium !

N’essayer pas pour autant de vous exposer volontairement aux métaux lourds. Surtout pas ! Nous sommes déjà sur sur-sollicités par un environnement pollué. Et nous n’avons aucune idée des doses qui puissent être acceptables. Ce mécanisme et complexe et nous dépasse encore.

Sport

Le sport est favorable à notre organisme à condition qu’il ne soit pas pratiqué en excès. Courir un marathon est certes un exploit, mais ce n’est pas bénéfique pour le corps.

courrir et transpirer - dessin comic

Cela étant dit, je pense que la majorité d’entre nous sommes encore assez loin du marathon ! Si vous le pouvez, n’hésitez pas à faire du sport. Votre corps vous le rendra !

Restrictions caloriques / jeûne

Les restrictions caloriques et/ou le jeûne sont aujourd’hui considérés comme des mécanismes hormétiques. Ils provoquent l’activation de mécanismes d’adaptation à la privation de nourriture qui sont favorable à l’organisme. Ils sont d’ailleurs célèbres pour favoriser la longévité !

Froid / Chaud

L’exposition aux différences de températures stimule également l’hormèse. Le corps s’active et se prépare à affronter à nouveau le chaud ou le froid. Malheureusement, nous sommes constamment enfermés dans des intérieurs stabilisés à 19,5°C, ce qui ne risque pas de déclencher quoi que soit !

Plein de gestes simples sont à notre portée : sortons découverts, prenons des douches froides, faisons des saunas, etc.

homme qui transpire au sauna - dessin comique

Antibiotiques

Les antibiotiques sont connus pour éliminer les microbes. Pourtant, un antibiotique à faible dose peut encourager le développement microbien !

Et la résistance aux antibiotiques, c’est également l’hormèse !

Légumes ? !

J’ai écrit dans un article précédent que les antioxydants ne sont en fait pas la raison pour laquelle les fruits et légumes sont si bons pour la santé. En fait, cela viendrait plutôt des molécules de défense (e.g. insecticide naturel) des plantes qui active notre production d’antioxydants.

brocoli - dessin

Industrie pharmaceutique

Cette industrie connaît bien l’hormèse et s’en sert pour ses médicaments. Certains doivent être faiblement dosés pour provoquer une réponse thérapeutique, mais d’autres au contraire, vont provoquer le développement des tumeurs s’ils sont sous-dosés.

L’alcool

Une étude de 20042 a observé le sang de personnes après avoir bu un seul verre d’alcool ou 3 verres d’alcool. La plasma de ceux qui n’avaient bu qu’un verre a montré une augmentation du taux d’antioxydants, alors que ceux qui ont bu 3 verres ont montré une augmentation de molécules pro-oxydantes.

verre d'alcool - dessin

Grâce à la loi l’hormèse, 1 verre d’alcool pourrait donc être bon pour la santé.

Le cerveau

Utiliser son cerveau ne va pas l’abîmer. Au contraire ! Pour avoir toute sa tête, il faut faire des activités intellectuelles. Il y aurait de plus en plus de preuves que cela viendrait d’un mécanismes hormétique, notamment via la production de radicaux libres.

Le stress

Le stress ne fait pas exception. Un court moment de stress est quelque chose de très bénéfique pour l’organisme car il active la circulation et l’oxygénation. A l’inverse, un stress chronique ne laisse pas au corps le temps de récupérer et devient toxique pour notre métabolisme.

Les domaines incertains

Hormèse ou pas hormèse ? Si l’hormèse est partout, cela ne veut pas dire qu’elle est systématique. Il existe des domaines qui ne semblent pas avoir d’effet stimulant à faible dose. Ou alors, on n’a pas encore été capable de le mettre en évidence.

Radiations

Des souris irradiées par des fortes doses de rayonnement gamma ont un moindre risque de contracter un cancer lorsqu’elles ont été précédemment soumises à de faibles doses de rayonnement gamma.

Wikipedia
rat - comic

Pourtant, une étude sur des travailleurs exposés à des radiations ionisantes3 (domaine du nucléaire) conclue que ces dernières augmenterait le risque de cancer. Le seuil de tolérance aurait été dépassé ?

Le débat reste actif mais aujourd’hui l’ensemble des études porte à croire que l’hormèse ne s’applique pas pour l’homme avec les radiations4.

Perturbateurs endocriniens

La littérature semble unanime : il n’existe pas de seuil en dessous duquel les perturbateurs endocriniens puissent agir de façon favorable5.

Ondes / champs électromagnétiques

Une étude a pu mettre en évidence qu’une faible exposition aux fréquences du téléphone détruisait l’ADN et activait ainsi les mécanismes de réparation de l’ADN6, suivant donc la loi d’hormèse.

Cependant, la conclusion de l’étude ne se veut pas pour autant enthousiaste. Les conséquences des champs électromagnétiques sont encore méconnues et les mécanismes impliqués très complexe. Même s’il est possible de stimuler la réparation de l’ADN, il est possible qu’il y ait en parallèles d’autres effets délétères.

ondes électromagnétiques en ville - comic

Hormèse et fatigue chronique

fatigué au lit - comic

Une fatigue chronique va avoir tendance à abaisser les seuils en dessous desquels les toxines ou autres agents vont agir positivement. Les défenses naturelles du corps n’arrivent pas à faire leur travail et le chaque élément pathogène représente une forte agression pour le corps.

Le seuil d'hormèse est déplacé vers la gauche en cas de fatigue

Par exemple, un demi verre d’alcool peut se trouver déjà bien au delà du seuil et présenter un effet négatif. Alors qu’un verre entier serait positif pour une personne en bonne santé. C’est ainsi que se développent des allergies : certains aliments contiennent des éléments toxiques en très faible quantité. Ces derniers sont facilement neutralisé quand tout va bien, mais peuvent devenir un problème s’il on est affaiblit.

Ceci est valable pour toutes les formes de stress : la moindre pollution devient un problème. Le moindre effort physique demande plusieurs jours de récupérations. Le seuil devient trop bas. Et il est donc sans arrêt dépassé. Ce qui est à chaque fois délétère, et enferme ainsi le malade dans une spirale infernale.

Même la vaccination est déconseillée pour les personnes avec un système immunitaire affaibli7 (immunodéprimés).

Il faut donc tout revoir à la baisse. Mais le phénomène d’hormèse est toujours là, et il faut l’exploiter ! Le seuil est très bas, alors il faut apprendre à bien connaître ses limites s’il on veut rester productif.

Commencez par réduire toutes les sources de pollutions (pesticides, peintures, eau, gaz d’échappement, etc.) et nourritures trop agressives pour votre organisme. Vous ne pourrez vous ré-exposer que lorsque vous aurez réussi à rehausser votre seuil de tolérance.

Un domaine d’action extensible

Les effets positifs d’un domaine peuvent s’étendre à d’autres domaines. Par exemple, le sport ne se réduit pas à entraîner les muscles. Il génère un stress oxydatif qui provoque la production d’antioxydants qui profitent au corps entier ! Et ce n’est qu’un exemple. On constate par exemple que le sport était bénéfique pour le système nerveux (dont le cerveau) et la digestion. Tout est lié !

Alors… que faire ?

Essayez de trouver vos seuils de tolérance, et de rester en dessous. Utilisez la loi d’hormèse pour stimuler votre corps et activer autant de mécanismes de protection que possible.

Si l’on en fait trop, le corps n’apprécie pas et vous risquez de le ressentir. Mais au contraire, si l’on en fait trop peu, les bénéfices apportés sont trop faibles. Tout est question de dosage.

Si tout ce passe bien, vous devriez pouvoir repousser votre seuil de tolérance avec le temps.

Concrètement ?

  • douche foide : finir et/ou commencer une douche par quelques secondes de froid (ou mieux : baignez vous dans la mer du nord comme moi !)
  • faire des saunas en augmentant progressivement la température et/ou la durée supportée
  • faire de la marche ou petits exercices dans la limite de vos capacités
  • et pourquoi pas quelques étirements ?
  • manger des fruits et légumes
  • faites un jeûne long ou intermittent
  • si vous aimez ça, autorisez vous de temps en temps un mini verre d’alcool, et surtout profitez-en sans culpabiliser

Et surtout, n’oubliez pas de réduire au maximum votre niveau de stress ! Un corps soumis à un stress chronique n’est pas capable de se rétablir correctement.

J’espère qu’a la suite de cet article vous avez pris des résolutions ! Si c’est le cas n’hésitez pas à me les laisser dans les commentaires ci-dessous.

  1. Plutonium‐related work and cause‐specific mortality at the United States Department of Energy Hanford Site
  2. Alcohol : Friend or Foe ? Alcoholic Beverage Hormesis for Cataract and Atherosclerosis is Related to Plasma Antioxidant Activity
  3. Low-dose ionizing radiation increases the mortality risk of solid cancers in nuclear industry workers : A meta-analysis
  4. Hormesis and Its Place in Nonmonotonic Dose–Response Relationships : Some Scientific Reality Checks
  5. Hormesis and Its Place in Nonmonotonic Dose–Response Relationships : Some Scientific Reality Checks
  6. Mobile phone signal exposure triggers a hormesis-like effect in Atm mouse embryonic fibroblasts
  7. Vaccination recommendations for the adult immunosuppressed patient : A systematic review and comprehensive field synopsis.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.