Guérir du cancer avec une solution alternative : les enzymes pancréatiques

john beard, embryologist, placenta and cancer

Dans une société où les malades du cancer ne cessent de croître, et où la médecine conventionnelle affiche un taux de réussite aussi élevé que mon paillasson, je pense qu’il est intéressant de se pencher sur les solutions alternatives, telles que les enzymes pancréatiques.

Ce sujet est très controversé et complètement décrié par la médecine allopathique. Ce qui a souvent tendance à rendre le sujet encore plus croustillant à mes yeux. Tout en observant un certain recul.

Les solutions proposées dans cet article sont simples et sans danger, alors, qu’avons-nous à perdre ?

Quoi qu’il en soit, vous voilà prévenus.

Cette idée est rendue célèbre par le Dentiste William Donald Kelley, né en 1925, qui fut lui-même atteint d’un cancer du pancréas. Face aux faibles taux de succès des solutions traditionnelles, il décida de mener ses propres recherches… et réussi à se guérir grâce au protocol qu’il avait mis en place ! Il mourra à l’age de 80 ans (en 2005) d’une crise cardiaque.

William Donald Kelley semblait effectivement avoir de belles dents

Il soignera entre temps de nombreux patients grâce à sa méthode, et se fera fortement persécuter, en passant par le retrait de son droit d’exercer. Il aurait pourtant été plus efficace de le brûler au bûcher, puisqu’il s’est alors mis à écrire des livres…

Il a notamment écrit un livre que je viens de lire : « One answer to cancer » (en Anglais, pour 1 € au format e-book). Ça veut dire « une réponse au cancer », sauf que c’est plus classe en anglais parce que ça rime.

Une redéfinition du cancer

Alors que la recherche s’obstine à penser que les cellules cancéreuses sont des cellules saines qui ont subit une mutation génétique, William Kelley s’est lui intéressé au travaux du Dr John Beard, qui supposait que les cancers n’étaient autre que des placentas aillant grossi au mauvais endroit, au mauvais moment.

Attends… Quoi ? ! Du placenta ? n’importe quoi…

femme enceinte - comic

C’est très sérieux. Pour commencer à se former, le placenta a besoin de 2 choses : des cellules germes (« Trophoblaste »), et des hormones sexuelles féminines. Ces dernières sont présentes chez la femme, mais aussi chez l’homme. Hors, pas de chance, il y aurait 3 milliards de ces cellules germes réparties un partout dans le corps… Pour quelle raison exactement ? De ce que j’ai compris, ces cellules sont censées migrer vers les gonades (testicules ou ovaires) durant le début du développement embryonnaire, mais se perdent en route ! Cela ferait ainsi 3 milliards de cancers potentiels en nous !

Avec le dérèglement de nos hormones, notamment induit par l’age et/ou une alimentation inadaptée, des placentas commencent à grossir un peu partout dans notre corps, tout au long de notre vie.

D’ailleurs, lorsque l’on dissèque certaines tumeurs, on retrouve parfois des dents, ongles, cheveux ou autres types de tissus partiellement formés… Pour les curieux, ce phénomène est nommé « Tératome« . Beurk !

Ce phénomène, présenté comme très complexe par la médecine allopathique, serait-il en fait plus simple qu’on ne veut le faire croire ?

Des enzymes à la rescousse !

C’est grâce aux enzymes pancréatiques de la mère et de l’embryon que le placenta ne grossi pas d’avantage. Il est consommé au fur et à mesure qu’il est produit : cela permet de nourrir bébé.

La bonne nouvelle, c’est que ces enzymes pancréatiques permettent également de détruire les placentas qui ont commencé à se développer aux mauvais endroits. Chez une personne saine, il y a donc fréquemment des débuts de cancer, aussitôt digérés par les enzymes pancréatiques.

Si, en revanche, pour une quelconque raison, vous avez un déficit en enzymes pancréatiques…

86 % de tous les cancers pourraient être contrôlés et/ou prévenus par un régime adéquat et une prise d’enzymes pancréatiques.

William Kelley

Le début des ennuis

ne se sent pas très bien - comic

Le cancer est le symptôme d’un métabolisme des protéines inadéquat et déficient. Le véritable problème c’est le métabolisme des protéines, pas le cancer.

William Kelley

Il y aurait 3 raisons principales à la défaillance du système à produire suffisamment d’enzymes pancréatiques :

  • 83 % – surcharge du pancréas à cause d’un régime trop protéiné
  • 10 % – le système neuronal de production enzymatique est endommagé
  • 7 % – un problème de nature chimique désactive les enzymes

Finalement, les opérations chirurgicales, les radiations et la chimio-thérapie ne traitent que les symptômes en ignorant l’origine du problème.

De quels enzymes parle-t-on ?

Cela n’est pas dans son livre, mais je me dois de clarifier un peu les choses. Il existe trois catégories principales d’enzymes digestifs :

  • amylases, pour l’amidon (féculents)
  • protéases, pour les protéines
  • lipases, pour les lipides (graisses)

Les enzymes cités dans cet articles sont tous des protéases :

  • Trypsine
  • Chymotrypsine
  • Pepsine

C’est un détail important.

Dr John Beard

Il faut rendre à John Beard ce qui appartient à John Beard. En effet, la théorie du cancer comme développement des cellules germes pré-placentaires ( ou « trophoblastes ») revient à cet embryologiste. Il avait également découvert que la pancréatine pouvait détruire les cancers. Il avait également un programme nutritionnel !

Sa théorie date de… 1902 ! Il faut croire qu’il n’avait pas fait le buzz.

Le protocole de William Kelley contre le cancer

Le dentiste ne s’est pas contenté de jouer avec les enzymes pancréatiques. Il a mis au point tout un protocole « anti-cancer », en 4 grands axes. Et tout cela me semble bien plus cohérent que de faire une chimio-thérapie en mangeant des bonbons (car la médecine moderne nie encore aujourd’hui le rôle de l’alimentation sur le développement des cancers…).

L’alimentation

Les préconisations du Dr Kelley sont très proches de l’alimentation anti-cancer que nous connaissons aujourd’hui :

  • pas de produits transformés
  • pas de sucre raffiné
  • pas d’alcool
  • des « bonnes » protéines : œufs et protéines végétales
  • légumes et fruits frais, sans pesticides et crus si possible
  • jus de légumes frais et crus

Les fruits et légumes représentent notamment un bon apport de minéraux et vitamines, nécessaires à la production d’enzymes.

brocoli - dessin

Les conseils du Dr Kelley sont probablement inspirés de la thérapie de Max Gerson, que vous connaissez peut-être. Il mettra cependant un point d’honneur à ne pas consommer de protéine d’origine animale après 13h. Il conseille de toutes façons d’éviter les viandes tant que le cancer est présent, à l’exception de foie cru… Il parait que le foie cru mixé dans le jus de carotte lui apportait de l’énergie et de la force lorsque tout le reste le rendait malade. Je vous invite à essayer et à me donner le résultat dans les commentaires ! 😀

Je me permet d’ajouter une petite touche personnelle : on sait aujourd’hui que le jeûne intermittent et le jeûne prolongé sont efficaces pour atténuer les effets du cancer, si ce n’est plus ! Bien entendu il faut disposer de suffisamment de muscles et de graisses, ce que certains cancéreux avancés n’ont pas.

Je me permet également de faire un petit lien de circonstance vers un de mes articles : 8 aliments anti-cancer, trouvés par l’intelligence artificielle  !

La détoxification

En réalité, nous ne mourrons pas directement du cancer. Lorsque la tumeur maligne grossi, elle produit énormément de déchets. Ce sont ces déchets qui s’accumulent et surchargent nos émonctoires : le colon, le foie, les reins, les poumons et la peau. Ils empêchent alors le corps de fonctionner correctement.

S’occuper du cancer est une chose, mais il faut donc également que le corps puisse évacuer tous les déchets produits et accumulés !

Pepsine pour l’intestin grêle

William Kelley recommande le produit « Okra Pepsin E3 » de la marque Standard Process afin de digérer la couche de mucus qui peut s’être formée sur la paroi de l’intestin grêle et qui empêcherait les nutriments d’être absorbés correctement. Il parait que c’est redoutablement efficace !

caca aux toilettes sans problème - comic

Malheureusement, il semble que ce produit soit encore difficile à trouver en Europe… (Je leur ai demandé directement, leur produit n’est pas en vente en dehors des États-Unis)

Lavements au café

Les lavements au café permettent de nettoyer le colon et d’évacuer les toxines très efficacement. C’est un vaste sujet sur lequel je ne vais pas m’étendre ici.

kit de lavement
kit de lavement

Autres

D’autres manipulations de détoxification telles que la cure du foie sont recommandés. Je ne vais pas en dire plus car une fois encore on tombe sur un sujet complexe et sensible.

Pensez à rester en mouvement afin de stimuler l’irrigation de toutes les zones du corps. Dans une zone mal irriguée, les enzymes et nutriments n’arrivent pas, et les déchets ne sont pas évacués. C’est un peu comme quand les éboueurs se mettent en grève…

La foi

La prière est je pense un très bon outil pour guérir du cancer. Je ne suis pas croyant donc j’utilise d’autres outils tels que la pensée positive, le conditionnement émotionnel, la méditation

Dans tous les cas, il s’agit d’utiliser la puissance du cerveau pour guérir !

Et cela commence par accepter le fait d’être malade, et croire que la guérison est possible.

Les enzymes pancréatiques

Suivant la quantité et la méthode d’administration, la croissance de la tumeur devrait être stoppée entre 3h et 12 jours après la prises d’enzymes. Il s’ensuit généralement un légère élévation de la température corporelle durant environ 3 jours.

Cela étant dit, il règne un flou artistique sur quels enzymes prendre exactement. Il semblerait que les enzymes clés contre le cancer soient la Trypsine et la Chymotrypsine, mais ces derniers sont difficiles à trouver et hors de prix ! (voir un exemple)

Ils ne se retrouvent d’ailleurs pas parmi les enzymes digestifs courants… Quelle déception !

Mais bon, peut toujours soutenir la digestion dans l’estomac :

  • en réduisant la quantité de protéines animales
  • en prenant des enzymes digestifs classiques 30 min avant le repas si la digestion est difficile

Il devrait alors rester des enzymes pancréatiques produits par notre pancréas (tels que la Trypsine) pour s’attaquer au reste du corps.

Big Pharma ?

La recherche et la médecine nient-elles vraiment en bloc les bienfaits des protéases sur le cancer ? On entend beaucoup parler de chimiothérapie et pas du tout de thérapie de protéases, mais il se pourrait que ce soit plus un choix de lobby qu’un réel soucis de bien-être de la population. Voici par exemple une étude américaine1 de 2008 qui cite :

uPA représente une famille de sérine-protéases qui sont impliquées dans la dégradation de la membrane basale et de la matrice extracellulaire, conduisant à l’invasion des cellules tumorales…

Ou encore cette méta analyse américaine de 2011 qui liste une grande quantités de bienfaits des protéases pour divers pathologies (dont le cancer !) : Proteases as therapeutics.

Alors, serait-il possible qu’on le sache mais que pour autant on ne les utilise pas ?

Ma conclusion

Dans son livre, William Kelley documente de nombreux témoignages de patients guéris grâce à son approche. Pourtant… ce protocole reste très peu connu et peu documenté. Probablement parce qu’il a été discrédité. Mais la question reste de savoir s’il a été discrédité pour de bonne raisons…

Bref. Je ne sais pas si le Dr Kelley détient la vérité, mais je trouve en revanche que la théorie est intéressante. Elle permettrait notamment d’expliquer en partie comment les régimes végétariens et vegan pourraient prévenir les cancers. Cela expliquerait également pourquoi les jeûnes long et intermittent sont si efficaces pour lutter contre le cancer. Dans tous les cas, on allège la digestion et on permet aux enzymes pancréatiques d’être utilisés pour nettoyer le corps des futurs cancers, voire des cancers existants.

Et puis, contrairement aux radiations ou à la chimio, cette approche ne donne pas d’effets secondaires (que l’on se supplémente en enzymes ou non).

Je mange déjà très peu de viande et je pratique déjà, de façon un peu aléatoire, le jeûne intermittent. J’ose espérer que cela me protégera d’éventuels cancers, mais ça, l’avenir me le dira…

Et vous ? Que pensez-vous de cette théorie ?

  1. Evolving role of uPA/uPAR system in human cancers.

3 réflexions sur « Guérir du cancer avec une solution alternative : les enzymes pancréatiques »

  1. Est ce que dans le cas d encapsulation du placenta en gélules à la naissance, des enzymes sont préservées et peuvent être réingerees par la suite?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.