La fibromyalgie : tout ce qu’il faut savoir

Fibromyalgie - comic

La fibromyalgie a longtemps été niée et décriée comme maladie imaginaire. Décrite pour la première fois en 1977, elle est reconnue comme maladie non spécifique par l’OMS en 1992, puis comme maladie musculo-squelettique et du tissu conjonctif en 2006. Elle concernerait aujourd’hui en France environ 2,2% de la population, soit plus de 1,4 millions de personnes !

80 à 90% des cas recensés sont des femmes, généralement d’âge moyen, mais les hommes et les enfants peuvent également être diagnostiqués.

Fibromyalgie 5% - comic
1 femme sur 20 pourrait être concernée par la Fibromyalgie

Différents stades de la maladie existent. Elle peut notamment devenir très invalidante. Certaines personnes ne peuvent plus travailler, s’occuper de leurs enfants, ou même faire de simples tâches ménagères.

Les symptômes

Le symptôme principal est un ensemble de douleurs diffuses en de nombreux points du corps, et qui dure depuis plus de 3 mois. Ces douleurs se ressentent au niveau des muscles et tendons, voire même au niveau des os.

Fibromyalgie est une douleur au niveau des muscles, os et tendons - comic

Ces douleurs sont généralement accompagnées d’une grande fatigue (physique et psychologique) et de troubles du sommeil. Il se peut notamment que le sommeil ne soit pas réparateur.

Fibromyalgie et sommeil non réparateur - comic

Un certains nombre de symptômes secondaires ont pu être observés :

  • Raideur du matin
  • Syndrome de l’intestin irritable
  • Anxiété
  • Problèmes d’attention
  • Paresthésie (trouble du sens du toucher, regroupant plusieurs symptômes, dont la particularité est d’être désagréables mais non douloureux : fourmillements, picotements, engourdissements, etc.)
  • Syndrome des jambes sans repos
  • Céphalées
  • Dysménorrhées – douleur qui précède, accompagne ou suit la menstruation (les règles)
  • Acouphènes

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive. Il est notamment très probable qu’une déprime, voire dépression apparaisse à cause des douleurs permanentes, ou comme l’expression d’un manque de reconnaissance de la maladie (mauvais diagnostics). Quand on y pense, c’est complètement fou :

Un patient a mal partout (fibromyalgie) - comic
1. Un patient a mal partout (fibromyalgie)
medecin qui nie - comic
2. Son médecin lui dit que tout est dans la tête, et diagnostique une dépression ou des troubles psychologiques
Fibromyalgique déprimé - comic
3. Le mauvais diagnostic provoque une déprime du patient, qui se sent perdu (et qui a toujours mal)
Fibromyalgique déprimé - comic
4. La déprime peut se transformer en dépression. C’est donc un diagnostic qui s’est auto-fécondé ! Bravo le médecin…

Sans faire de généralités (mais un peu quand même), certains médecins manquent parfois d’humilité en croyant tout savoir et en oubliant d’écouter la souffrance de leurs patients. Mais je garde espoir car je crois que la tendance s’améliore.

Les causes

On ne connait pas vraiment la cause. Notamment, on pense que la maladie, suivant les cas, pourrait être déclenchée par différents événements.

Les principales pistes sont :

  • Une origine infectieuse : une précédente maladie aurait pu déclencher la fibromyalgie, comme par exemple la maladie de Lyme.
  • Une origine génétique : rien n’a pu être mis en évidence, mais avoir des ancêtres ayant eu la maladie semble être un facteur de risque.
  • Une origine traumatique : la maladie pourrait avoir une origine post-traumatisme, aussi bien physique que psychologique.

De nombreuses autres hypothèses sont également envisagées : intoxications aux métaux lourds, altération du système endocrinien ou hormonal (pertubateurs endocriniens), anomalie du système immunitaire, anomalie musculaire, etc.

Au final, il faut rechercher la cause pour chaque patient en particulier ! On peut donc supposer que le traitement va en dépendre.

Les théories sur le dysfonctionnement

Une première théorie suggère que le cerveau diminue le seuil de douleur, à tel point que le moindre événement devienne douloureux. Cela pourrait provenir d’un dérèglement des substances chimiques du cerveau.

A l’opposé, une deuxième théorie soupçonne les nerfs et récepteurs du corps d’être devenus hyper sensibles à la stimulation.

Fibromyalgie thesis - comic

La recherche continue de rechercher…

Le diagnostic

Un peu comme pour le Syndrome de Fatigue Chronique (SFC), il faut d’abord éliminer toutes les autres possibilités de douleur chronique (par sérologie) avant de diagnostiquer une fibromyalgie. Le diagnostic reste donc subjectif, basé sur les dires du patient (et donc également sur le bon vouloir du médecin…).

Il existait une ancienne méthode qui consistait à vérifier qu’il y avait au moins 11 points de douleurs qui concordaient avec 18 points recensés. Cette méthode est aujourd’hui obsolète.

Les traitements

Quand on ne connait pas la cause d’une maladie, il est bien difficile de la soigner. Il n’existe donc pas de traitement officiel efficace. La grande majorité des solutions sont palliatives, mais certains arrivent à guérir de la fibromyalgie.

Solutions en provenance du laboratoire : anti-douleurs, anti-dépresseurs, etc. Bien que souvent prescrits, il n’améliorent généralement pas, ou peu, l’état du patient.

Des suppléments de vitamine D et de magnésium s’avèrent généralement utiles.

L’acupuncture pourrait (non prouvé) aider la régulation du flot sanguin et des neurotransmetteurs.

La thérapie par le massage est également recommandée. Ce sont des techniques de manipulation bien précises qui permettent de détendre le corps, diminuer le stress et l’anxiété. Cela améliorerait même la mobilité et permettrait la sécrétion d’anti-douleurs naturels.

L’oxygénothérapie hyperbare fait partie des solutions aujourd’hui envisageables : c’est un caisson d’oxygène et haute pression qui permet d’oxygéner le corps.

La PCP Thérapie (Pression Continue Profonde) consiste à appliquer une pression croissante en des points précis du corps.

Les points suivants sont également conseillés, mais je pense qu’ils améliorent la qualité de vie dans tous les cas (fibromyalgie, autre maladie ou même en plein santé).

fibromyalgie et méditation - comic

Des thérapies individuelles existent, mais les thérapies de groupes sont moins onéreuses et permettent de rentrer en contact avec plusieurs personnes partageant les mêmes souffrance. On y gagne donc à tous les niveaux.

La clé : trouver l’origine du problème

Comme on l’a vu, la fibromyalgie peut avoir été provoquée par divers événements. Il est fondamental de rechercher cette origine. Que s’est-il passé dans les 3 mois précédant les premiers symptômes ?

  • Une maladie ?
  • Des vaccins ?
  • Un accident ?
  • Une hyperactivité accompagnée de beaucoup de stress ?
  • Un choc émotionnel ?
  • Une anesthésie ? Une chirurgie ?

Ensuite, il faut logiquement s’attaquer à l’origine du problème.

Si la fibromyalgie apparaît après de multiples vaccins, on va peut-être essayer de dépolluer le corps.

Si c’est après un choc émotionnel, on va considérer une psychothérapie.

Le stress et une vie trop remplie est souvent à l’origine du problème. La maladie intervient ainsi pour dire “stop !”. Le corps ne suit plus. Il faut alors considérer un changement radical de mode de vie.

Fribromyalgique quittant la ville - comic

Des fois, cela peut être simplement un problème de mâchoire déséquilibrée qui rayonne dans tous le corps. Il faut considérer toutes les pistes possibles.

L’incompréhension reste un problème fréquent

On a beau penser que la maladie commence à être largement reconnue, une grande majorité des malades font encore face à l’incompréhension de leur entourage. Du fait de la subjectivité du diagnostic, leur famille et leurs amis et parfois même leur(s) médecin(s) les croient paresseux et pensent qu’ils n’ont rien et qu’ils inventent leurs problèmes. En plus de souffrir physiquement et psychologiquement, ils se retrouvent également rejetés et méprisés. Il n’est pas étonnant que certains finissent avec des envies suicidaires…

Fibromyalgique déprimé - comic

Fibromyalgie: le bilan

Contrairement au SFC, la Fibromyalgie est reconnue comme une véritable maladie (bien qu’on n’y comprenne encore pas grand chose). Il est même aujourd’hui possible de la faire reconnaître comme une invalidité (moyennant beaucoup d’efforts, mais c’est un grand progrès).

Même si certains arrivent à en guérir, la grande majorité des malades doivent supporter la maladie pour le reste de leur vie.

Tout comme le SFC, je pense qu’il faut faire ses propres recherches et voir ce qui marche pour soit. Notamment, rechercher l’origine du problème est un point essentiel.

On pense souvent que cette maladie intervient comme un signal du corps pour dire stop. Un changement de vie radical permet souvent de grandes améliorations voire une rémission complète.

Parmi les bonnes nouvelles, beaucoup de groupes et associations existent, et sont un bon moyen d’obtenir une aide précieuse, ainsi que des contacts.

gens contents - comic

Avez-vous des informations supplémentaires sur la fibromyalgie à partager ? Vous pouvez utiliser les commentaires ci-dessous afin que tout le monde en profite !

 

2 réflexions sur « La fibromyalgie : tout ce qu’il faut savoir »

  1. fibromyalgie j en souffre depuis 20 ans je viens seulement de le savoir motifs piqure de tique chocs tres douloureux etc ? j ai ete vu par plusieurs médecins ( une vingtaines) depuis 2centres anti douleurs etc les sympomes sont bies les memes j en suis arrivee a ne plus savoir marcher plus 50m

Laisser un commentaire