Le jeûne sec : un traumatisme guérisseur

jeûne sec : pas d'eau - comic

Le jeûne « sec » (sans eau) est la forme de jeûne la plus efficace. Elle active des mécanismes qui permettent un nettoyage du corps bien plus rapide que lors du jeûne à l’eau.

Si vous n’avez pas lu les articles sur le jeûne intermittent ou le jeûne prolongé, je vous encourage à le faire pour mieux comprendre ses bénéfices, et comment le pratiquer efficacement.

Voyons donc en quoi consiste le jeûne sec, et quelles en sont les bénéfices.

Jeûne sec ?

En quoi consiste donc je jeûne sec ? Rien de plus simple : ni nourriture, ni eau !

pas d'eau - comic

Cela peut faire peur, mais en fait, votre corps sait très bien gérer cette situation. Beaucoup d’animaux se retrouvent temporairement privés de nourriture et d’eau, et activent alors des mécanismes de survie pour ne pas se laisser mourir. Et nous ne faisons pas exception. Le jeûne est une excellente façon de se découvrir : comment vous comportez vous sans nourriture ni eau ?

Le jeûne peut se pratiquer sous 2 formes : le jeûne intermittent, ou le jeûne prolongé. Chacune de ces 2 versions peut être pratiquée sans eau. Un exemple très célèbre de jeûne intermittent sec est le Ramadan.

La peur de manquer d’eau

bouteille vide - manque d'eau - comic

De (trop) nombreuses personnes pensent dur comme fer qu’il faut boire beaucoup, continuellement, afin de s’hydrater et d’éliminer. Le matraquage médiatique est en grande partie responsable. Pour certains, boire est devenu une obsession. En fait, si l’on s’alimente correctement, avec beaucoup de fruits et légumes, nous avons besoin que de très peu d’eau.

Une urine jaune signifie que vous buvez la bonne quantité d’eau. Si elle est trop claire, vous buvez trop. Si elle est trop foncé, voire marron, vous êtes déshydratés. C’est aussi simple que cela.

L’une des plus grandes erreur lors d’un jeûne est de croire qu’il faut boire beaucoup d’eau. Durant le jeûne, vous n’avez pas besoin de boire… du tout !

Un petit bémol : si votre jeûne est prolongé, il est quand même plus prudent de boire un peu (mais pas forcément tous les jours).

60 % de notre poids est composé de molécules d’eau1 (cela peut varier entre 45 % et 75 % suivant les individus). Et notre corps sait l’utiliser !  Si vous vous arrêtez temporairement de boire, votre corps saura utiliser ses réserves. Donc, inutile de paniquer, et faites confiance à votre corps.

60% de notre poids provient de molécules d'eau - comic

Le Journal européen de la nutrition clinique a publié en 2003 étude énonçant qu’aucun problème n’a été relevé concernant la privation d’eau durant le jeûne du Ramadan2.

Cela étant dit, sachons cependant rester raisonnables : si vous avez trop soif, surtout, buvez !

Les avantages

Une efficacité décuplée

Le jeûne sec est une version accélérée du jeûne à l’eau. Il est d’une efficacité redoutable. Certaines personnes affirment même que 24h de jeûne sec équivalaut à 72h de jeûne à l’eau.

Avec le jeûne traditionnel, vous basculez vers le mode cétogène dominant en 48 à 72 heures. Avec le jeûne sec, c’est seulement 12 à 24 heures.

Expérimentez, vous verrez bien !

Autres (nombreux) avantages

Les avantages ci-dessous s’ajoutent aux avantages du jeûne à l’eau ! Ce qui fait une quantité de bénéfices très impressionnante :

  • La faim disparaît plus rapidement
  • Les cellules se divisent plus rapidement : le corps a besoin de nutriments, mais surtout d’eau
  • L’eau générée par le corps est pure : pas de métaux lourds ou de perturbateurs endocriniens, généralement contenus dans l’eau que vous buvez (à moins que vous ayez un filtre à osmose-inversée)
  • Diminution des inflammations : ce mécanisme a besoin de liquide lymphatique, et donc d’eau
  • Le corps optimise sa gestion de l’eau afin de n’apprivoiser que les cellules saines : les cellules abîmées, ainsi que différentes bactéries, virus et parasites vont alors être privés d’eau et mourir
  • La privation d’eau au niveau cellulaire favorise l’utilisation des tissus adipeux (graisse)3
  • Régulation du cholestérol4 5 et diminution du risque d’accidents cardio-vasculaires6
  • Amélioration de la santé des os7
  • Sans danger8 et améliore la fonction rénale

la liste est longue - parchemin - comic

Comment pratiquer le jeûne sec ?

Le principe est le même que pour le jeûne à l’eau… mais sans eau ! Je vous laisse donc consulter les article précédents sur le jeûne pour plus de détails :

pas d'eau - comic

Rester raisonnable et écouter son corps

En fonction de la durée du jeûne, de la chaleur ou encore d’autres paramètres, vous pouvez être amenés à boire un peu d’eau. Ce n’est pas un crime. Si vous avez vraiment soif, buvez ! !

Certaines personnes se posent beaucoup trop de questions. Expérimentez et écoutez votre corps. Si vous vous sentez vraiment mal ou déshydratés, n’hésitez pas à prendre la décision de vous hydrater, voire rompre le jeûne et vous alimenter. Faites-vous confiance !

se questionner - comic

Vous pourrez toujours réessayer un autre jeûne plus tard. Ne vous mettez pas la pression, et ne vous mettez pas en danger.

Fièvre ?

Dans quelques rares cas, la température du corps peut augmenter. Il paraîtrait que la fièvre durant le jeûne sec est un bon signe : le corps combat les infections.

Conclusion

Quand j’ai découvert que je jeûne pouvait se faire sans eau, et quand j’ai vu les bénéfices qui l’accompagnaient, j’ai tout de suite adopté cette variante ! Pour l’instant principalement sous forme d’un jeûne intermittent qui se rapproche parfois du Ramadan : ni nourriture ni eau avant le repas du soir. Je me sens parfois un peu faible, mais les jours suivant je suis généralement en meilleure forme !

Cela m’a permis de constater par la même occasion que je consommait trop d’eau au quotidien, et je me sens maintenant mieux en buvant moins.

Et vous ? Est-ce que le jeûne sec vous fait peur ?

Share and spread the love
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
  1. Dietary Reference Intakes for Water, Potassium, Sodium, Chloride, and Sulfate (2005)
    Chapter : 4 Water
  2. Effects on health of fluid restriction during fasting in Ramadan
  3. Cell hydration and mTOR‐dependent signalling
  4. Favorable Changes in Lipid Profile : The Effects of Fasting after Ramadan
  5. Fasting during Ramadan induces a marked increase in high-density lipoprotein cholesterol and decrease in low-density lipoprotein cholesterol.
  6. Beneficial changes in serum apo A-1 and its ratio to apo B and HDL in stable hyperlipidaemic subjects after Ramadan fasting in Kuwait.
  7. Effect of Ramadan fasting in Saudi Arabia on serum bone profile and immunoglobulins
  8. Anthropometric, Hemodynamic, Metabolic, and Renal Responses during 5 Days of Food and Water Deprivation

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.