[Livre] Vérités sur les maladies émergentes (métaux lourds / mercure) – Françoise Cambayrac

Vérités sur les maladies émergentes - Françoise Cambayrac - comic

Ce livre fait l’effet d’une bombe. Françoise Cambayrac y accuse tout un système de santé (Français) qu’elle dénonce comme incohérent et déconnecté de la recherche scientifique. En reprenant les travaux du Dr Jean-Jacques Melet, en épluchant de nombreux livres et études, et en côtoyant d’autres personnes spécialisés dans ce domaine, elle accomplit avec ce livre un travail scientifique colossal !

Mais… que dénonce-t-elle exactement ? Que nous sommes tous empoisonnés aux métaux lourds, et que les services publiques s’obtiennent à le démentir fermement. Pire que cela, ils nous empêchent même de nous soigner ! Au cœur de ce livre, elle porte une attention toute particulière au milieu dentaire et aux amalgames que nous portons – les fameux « plombages », qui contiennent du mercure et contribuent à nous empoisonner un peu plus chaque jour.

Santé et métaux lourds

La cause des maladies émergentes

Les maladies émergentes seraient causées en grande partie par un empoisonnement aux métaux lourds. Pas un empoisonnement violent et soudain que l’on pourrait facilement diagnostiquer, mais plutôt un mécanisme lent et discret, qui s’infiltre quotidiennement au plus profond de chacun de nos organes, et provoque leur dysfonctionnement sans que personne ne comprenne pourquoi. Ces dysfonctionnements expliqueraient, selon Françoise Cambayrac (et les études qu’elle référence), l’apparition soudaine d’autant de maladies émergentes :

  • La fibromyalgie
  • Le syndrome de fatigue chronique (SFC/EM)
  • La sclérose en plaques
  • La maladie de Parkinson
  • L’inquiétante augmentation des allergies
  • Le cancer
  • Le diabète
  • La dépression
  • Les maladies neurodégénératives (Alzheimer1)
  • Troubles déficitaires de l’attention (TDA)
  • Autisme, troubles du comportement et TED

fatigué au lit - comic

Les sources de métaux lourds

Si on les cherche, les métaux lourds sont littéralement partout ! Le but ici n’est pas de paniquer mais d’en avoir conscience. Ils sont partout et leur présence augmente exponentiellement ! Mais personne ne fait le lien avec les maladies émergentes. Pire : personne ne semble le chercher. Pourquoi s’encombrer d’une telle contrainte et freiner de nombreux business si lucratifs ?

Voici les principales sources de pollution :

  • Les amalgames dentaires (nous reviendrons dessus en détail)
  • Le poisson
  • La viande, les fruits et les légumes
  • Les anciens thermomètres au mercure
  • L’eau du robinet
  • Les laits infantiles
  • Les médicaments
  • Du mercure et de l’aluminium dans les vaccins
  • Mercure dans les solutions pour lentilles de contact
  • Les produits cosmétiques
  • Le gel pour éclaircir les dents
  • Les tubes néons et les ampoules à économie d’énergie
  • Dans les laboratoires, dans l’enseignement
  • La mère.. (malheureusement, la mère transmet à son insu des métaux lourds au fœtus).

ca fait trop - comic

Et que devient le mercure contenu dans les amalgames des personnes décédés que l’on amène au crématorium ? Il est remis en circulation dans l’air que nous respirons !

Nous réagissons tous différemment aux métaux lourds

Le mercure est un toxique cumulatif. Il s’accumule et on ne s’en rend pas compte, jusqu’au jour où…

En fonction de notre état de santé et de notre patrimoine génétique, nous ne réagissons pas de manière égale face à la toxicité des métaux lourds. Certains ont un système efficace qui permet naturellement de les éliminer, alors que d’autres vont tout accumuler… Certains peuvent encore présenter des allergies : d’infimes quantités peuvent alors causer d’immenses dégâts ! Certains vont tolérer une plus grande quantité de mercure que d’autres avant que cela provoque un dysfonctionnement… il n’y a donc pas de seuil de tolérance universel et cela ne fait qu’augmenter la  confusion chez les patients comme les médecins !

Les tests de toxicité

Les tests de toxicité ne se valent pas tous. Loin de là ! De nombreux charlatans ou sites web vous invitent à faire des tests qui coûtent très cher et qui ne prouvent rien… il est donc primordial de s’informer correctement. Voyons les différents tests disponibles.

Test sanguin ou urinaire

Les métaux qui circulent dans le sang et/ou qui sont rejetés par l’urine (ou encore les selles) sont le reflet de l’intoxication que vous avez subie ces dernières heures (ou jours). Malheureusement, les métaux lourds qui s’accumulent dans les organes n’en ressortent pas tout seuls. Vous pouvez donc montrer des taux sanguins et urinaires satisfaisants alors que vos organes sont surchargés…

L’analyse de salive

L’analyse de salive est intéressante mais les conclusions restent localisées : vos amalgames libèrent-ils beaucoup de mercure ? Même après la dépose, combien de mercure vous reste-t-il dans la bouche ? Mais les interprétations s’arrêtent là et ne donnent aucune information sur ce qu’il en est dans le reste du corps.

Test par provocation (chélation)

Le seul test fiable utilise la chélation (prononcée « kélation »). Les chélateurs permettent de déloger les métaux des organes. Ils pénètrent au plus profond du corps, capturent les métaux, puis retournent dans le sang avant d’être évacués par l’urine et les matières fécales. Lorsqu’ils sont précédés d’une chélation (également appelée « provocation »), les tests sanguins et urinaires deviennent alors pertinents !

Malheureusement, cette méthode, qui est la seule fiable, est interdite en France…

Analyse des cheveux

Certains laboratoires et médecins suggèrent de faire une analyse des métaux lourds contenus dans les cheveux. Malheureusement, les taux relevés dans les cheveux n’ont aucun lien avec la quantité stockée dans vos organes. Au contraire, les cheveux permettent à l’organisme d’évacuer ces métaux lourds. On apprend ainsi qu’une étude a pu mettre en évidence que les autistes ont moins de mercure dans les cheveux que la moyenne, ce qui suggère que leur système a du mal à l’évacuer2.

 

cheveux - comic

Fiabilité des laboratoires

Le Dr Jean-Jacques Melet a voulu tester la fiabilité des laboratoires en envoyant en parallèle des échantillons identiques dans plusieurs entités. Les résultats affichent des écarts phénoménaux (de plusieurs milliers de microgrammes) ! Pour les métaux lourds, très peu de laboratoires sont donc fiables. Il en existe néanmoins deux en Allemagne : celui de Brème et de Micro-Trace

Le test Melisa® : un excellent outil

Ce test ne permet pas de connaître la quantité de métaux lourds que vous renfermez, mais il évalue votre sensibilité à ces derniers via l’observation des anti-corps contenus dans le sang. Si vous apparaissez comme allergique, il sera alors peut être conseillé de prendre des précautions supplémentaires pour la dépose des amalgames, comme par exemple faire une chélation au DMPS dans les heures qui suivent la dépose.

La chélation

La chélation permet de déloger les métaux lourds des organes. A l’heure actuelle, il n’existe aucune étude qui démontre l’efficacité d’un produit naturel. Il font donc utiliser des chélateurs chimiques. De plus, le praticien doit vérifier l’état du patient avant toute chélation : il faut que le foie et les reins fonctionnent efficacement car ils seront sollicités. Il faut également combler les carences en minéraux car la chélation risque de les amplifier temporairement. En effet, la chélation élimine les métaux lourds nocifs, mais elle capte également au passage des minéraux essentiels qu’il faudra réapprovisionner.

Tout cela pour dire que la chélation nécessite un praticien expérimenté et qu’elle ne s’improvise pas chez soi avec des produits achetés sur internet !

Les différents produits de désintoxication / chélateurs

L’auteur nous explique dans sont livre que tous les chélateurs sont loin de tous se valoir et qu’il faut les utiliser avec une grande précaution :

  • Le DMPS
  • Le DMSA
  • Le Deferoxamine
  • L’EDTA est un produit dangereux

Voici deux extraits :

Or pour soigner les intoxications, il faut les deux chélateurs (DMPS et DMSA) et toujours commencer par le DMPS, pour finir au DMSA. Dans le cas contraire on risquerait de voir s’aggraver son état. J’insiste : il ne faut pas commencer avec le DMSA. Ce n’est pas parce que le DMSA est plus facile à trouver, qu’il faut se précipiter pour en acheter. Il y va de votre santé, ne faisons pas n’importe quoi.

Quant à l’EDTA qui est pourtant le chélateur officiel, à l’image de la chlorella qui capte le mercure en laboratoire, dans l’organisme humain en revanche, il se révèle totalement inefficace contre le mercure. En réalité, en plus des métaux utiles, il chélaterait le plomb.

La chélation naturelle ne fonctionne pas

Comme les produits chélateurs efficaces sont interdits en France, le marché des alternatives naturelles est florissant :

  • Chlorella
  • Ail
  • Ail des ours
  • Coriandre
  • Charbon végétal activé

Certains utilisent des explications vagues et faussement scientifiques afin de vendre leurs produits, mais aucune étude n’a pu montrer le pouvoir de ces produits naturels en tant que chélateur efficace. Au mieux, ils captent les métaux lourds dans vos intestins. Mais en aucun cas ils ne vont les déloger dans vos organes. C’est une perte de temps et d’argent.

Les capacités de discernement et l’esprit critique des intoxiqués sont amoindris et entravés par la maladie qui empoisonne leur cerveau. Ils ont du mal à se concentrer car ils souffrent et sont diminués du fait de leurs troubles. Il est facile de profiter de leur crédulité.

Francoise Cambayrac apporte un avertissement tout particulier concernant la Chlorella. Elle contient plein de bonnes choses pour l’organisme, c’est vrai, mais son pouvoir chélateur est également un problème : elle absorbe les métaux lourds présents dans son environnement lors de sa culture. Ainsi, toutes les Chlorelles testés par le médecin Melet contiennent du mercure et d’autres métaux lourds. Même celles prétendues complètement pures ! En prenant de la Chlorella, on avale ainsi des métaux lourds par la même occasion…

Si vous souhaitez détoxiquer efficacement votre système digestif, la carbothérapie a une efficacité intéressante : utilisez du charbon végétal activé qui soit pulvérisé très finement et en vrac.

Quelques tests simples

Au delà des tests médicaux, il est possible de faire chez soi quelques tests simples qui peuvent apporter une première indication.

Si vous supprimez le gluten et les produits laitiers (caséine) et que vous vous sentez mieux, il est possible que cette intolérance soit provoquée par des métaux lourds.

gluten, lait, faire le test - comic

Dégradé de façon incomplète, le gluten produit des peptides, dont l’activité « opioïde- » au niveau des récepteurs cérébraux empêche le cerveau de fonctionner normalement. Cette activité opioïde entraîne une indifférence au monde extérieur, une isolation sociale, et empêche la maturation normale du cerveau des enfants.

Faire « décrocher » les autistes, et les malades intoxiqués chroniques aux métaux lourds, de leur pain ou de leurs laitages, est une véritable gageure, car ils sont devenus dépendants sans le savoir, des substances opïoides et morphiniques fabriquées dans leur propre organisme !

Certains suppléments alimentaires peuvent également vous donner un regain d’énergie (souvent temporaire). Cela pourrait s’expliquer par des carences causées par les métaux lourds.

Lutter naturellement

La lutte naturelle (sans chélation) possède un rendement très faible. Sachant que nous restons soumis quotidiennement à des métaux toxiques, elle est très vite débordée. Cela étant dit, pour aider vos défenses naturelles à lutter naturellement contre l’intoxication aux métaux lourds, il faut des protéines, car elles permettent le transport des métaux lourds. Cela peut  donc être un problème pour les végétariens, sans parler des vegans.

De même, d’autres carences doivent être comblées :

  • Sélénium
  • Zinc
  • Acides gras essentiels (dont omégas 3)
  • Magnesium
  • Vitamines (E, B, A, C)

grosses courses - comic

Le jeûne, une fausse bonne idée

Vous pensez au jeûne comme solution efficace pour détoxifier le corps ?

Le Dr Mutter p. 119 : « Le jeûne est à déconseiller pour les individus qui sont encore contaminés par le mercure », et il explique que « les organes de désintoxication sont surchargés et ne peuvent plus éliminer les substances toxiques de façon suffisante. Il s’ensuit les crises typiques de jeûne, qui s’accompagnent la plupart du temps de maux de tête, d’extrême fatigue, de battements de cœur accélérés, de vertiges, etc, »

L’homéopathie

Si vous ne jurez que par l’homéopathie, voici de quoi vous aiguiller :

Si vous optez pour une thérapie naturelle, nous vous conseillons de lire d’abord deux ouvrages : celui de Danièle 
Starenkyj3, et le petit livret Non Merci4 concernant les enzymes (voir bibliographie). Ces deux lectures vous apporteront les éléments pour entreprendre seul, une cure régénérant vos capacités d’élimination, et vous permettront de mettre au point vous-même, la méthode qui vous conviendra personnellement pour éliminer les polluants avalés ou respirés au quotidien. Démarche impliquant bien évidemment un mode de vie sain, et
l’ajout de compléments alimentaires déjà mentionnés ici à plusieurs reprises.

Les amalgames dentaires (« plombages »)

Les amalgames contiennent du mercure, et il fuit !

Les amalgames contiennent du mercure, qui représente un poison hautement toxique pour nous. La quantité d’études qui le prouve est colossale ! Contrairement à ce que l’on voudrait nous faire croire, l’usure de nos amalgames libère du mercure tous les jours dans notre bouche : nous le respirons et nous l’avalons. Il pénètre les dents, glandes salivaires, les gencives et les os de la mâchoire.

Ne pas faire enlever ses amalgames ? !

Hein ? Nous venons d’apprendre que nos amalgames contiennent du mercure qui nous empoisonne, et pourtant, il ne faudrait pas  les enlever ? ! En effet, vos organes sont gorgés de mercure et votre corps est fragile. Or, la dépose de vos amalgames (enlèvement puis remplacement par une résine composite) est une opération  hautement risquée car elle va libérer du mercure : vous risquez d’avaler et d’inhaler une énorme quantité de ce métal toxique en très peu de temps. Votre état peut alors s’aggraver encore davantage ! Ce qui n’était pas vraiment le plan de départ.

attention - ne pas se faire enlever les amalgames - dépose - comic
J’ai moi-même fait l’erreur de faire enlever mes amalgames sans précaution. Je me souviens encore d’un certain état d’ivresse en quittant le cabinet, mais je crois que ça aurait pu être bien pire !

Au lieu de céder à la panique, il faut d’abord s’occuper de vos organes et les nettoyer via la chélation. C’est seulement dans un second temps que vous pouvez envisager la dépose de vos amalgames. Mais attention, il y a des mesures d’hygiène drastiques à respecter si vous voulez que l’opération se déroule correctement : il faut protéger le patient, mais aussi le praticien ! A tel point qu’il est souvent plus sûr de les garder que de se les faire enlever…

Après la dépose, le mercure est toujours là ! !

Vous avez fait retirer vos amalgames et vous ne vous sentez pas mieux ? Il se peut que l’opération dentaire vous ait grandement intoxiqué au passage, aggravant ainsi votre état. Mais même si vous avez fait les choses dans les règles de l’art, il se trouve que le mercure est toujours présent dans votre bouche !

Les dents sont poreuses (pensez à une éponge). Ainsi, au fil du temps, le mercure migre de l’amalgame à la dent. Vous retirez alors votre amalgame mais votre dent continue de libérer le métal qu’elle a accumulé : votre empoisonnement continue ! Les glandes salivaires, les gencives et les os de la mâchoire sont eux aussi toujours imprégnés de mercure…

Les risques pour la profession dentaire

Pour la profession dentaire, les risques sont à tous les niveaux car ils pratiquent fréquemment des opérations libérant du mercure. Ce dernier va être inhalé par le praticien, il va se fixer sur ses cheveux, ses vêtements, dans les rideaux, la moquette… et puis l’aspirateur va le remettre en circulation dans l’air pour qu’il puisse être inhalé de nouveau… les risques pour la santé sont impressionnants, et les chiffres le montrent : les praticiens dentaires montrent trop fréquemment des troubles cognitifs et dégénératifs.

Mais ce n’est pas tout : la dépose des amalgames n’est pas reconnue en France. Non seulement l’opération n’est souvent pas remboursée (ou alors il faut tricher un peu), mais en plus elle peut leur être reprochée. Il prennent alors de gros risques, pour une opération pas ou peu rentable. On retrouve dans ce livre le désarroi des praticiens coincés entre un fléau et les services de santés, un peu comme l’étaient (et le sont toujours) les médecins qui essayent de soigner la maladie de Lyme !

Que faire tant que vous avez encore des amalgames ?

Si vous avez encore des amalgames, il existe de nombreuses habitudes qui permettent de les stimuler le moins possible. Evitez par exemple les chewing gum, les boissons trop acides, un brossage de dents trop énergique, etc.

Vous pensez que le sport ne peut pas nuire ? Détrompez vous, l’effort excessif et trop d’activité physique entraînent un stockage du mercure dans le cerveau. Restez en mouvement, mais ne vous surpassez pas !

Si vous souhaitez faire faire retirer vos amalgames, Françoise Cambayrac vous donnes toutes les clés pour le faire dans de bonnes conditions : non seulement elle vous donnes les pratiques indispensables à votre santé et à celle des praticiens, mais elle vous prépare également moralement face à un monde qui croit encore que le mercure ne représente aucun réel danger…

Quelques mots pour les médecins

Une petite partie du livre est destinée au praticiens dentaires et aux médecins en général. Il peut donc intéresser tout le monde !

médecin - comic

Voici un exemple très instructif :

En matière d’hyper-sensibilisation, ce n’est pas le métal qui est directement responsable des lésions comme dans l’intoxication, mais ce sont les conséquences de la réaction immunitaire qui le sont. En effet quand il y a réaction d’hyper-sensibilisation retardée à un, ou des métaux, les lymphocytes et les macrophages essentiellement, libèrent ce qu’on appelle des médiateurs ou des cytokines. Ce sont ces cytokines qui sont responsables des effets que l’on observe, ou dont le sujet se plaint, et qui définissent les symptômes d’une maladie.

La politique de santé dentaire

La France est dernière. Elle est très en retard sur les autres pays au niveau des soins dentaires…

Si l’on pose des plombages depuis 180 ans c’est qu’ils sont peu chers et faciles à mettre en place. Voici pourquoi d’une seule et même voix, les autorités sanitaires, les caisses de sécurité sociale et la grande majorité des dentistes s’entêtent à pérenniser cette pratique. C’est une erreur, on croit faire des économies, il n’en est rien. Nous l’avons vu […], les dépenses induites par des malades intoxiqués chroniques qui s’ignorent sont telles, qu’on gagnerait, à revoir cette politique sanitaire aberrante. Que la France soit le pays le plus grand consommateur de médicaments du monde par habitant, trouve sans doute ici son explication.

Conclusion

Les Français ont beaucoup trop de métaux dans la bouche, c’est toute une nation qu’on est en train d’empoisonner avec l’accumulation des toxiques sur plusieurs générations. Nous l’avons vu, il arrive un moment où l’organisme saturé n’en peut plus… il suffoque, il étouffe !

Ces poisons le submergent et tout bascule, parfois dès la naissance… C’est un suicide collectif : bientôt c’est la France toute entière qui n’en pourra plus. Le constat est dors et déjà effrayant [2007] :

  •  15 millions d’allergiques en hausse constante (+ 4 % par an).
  • 3 millions de diabétiques (+ 27 % d’augmentation dans les 20 ans à venir).
  • 1 500.000 enfants français présentent des troubles psychiques (répertorié par expertise collective de l’INSERM, 2005), c’est un sur huit, et ce n’est pas fini, puisqu’on assiste actuellement à une recrudescence incontrôlable de ces maladies, autisme, hyperactivité, etc.
  • 1 300.000 à 2.000.000 de fibromyalgiques.
  • Près d’un million de Français atteints de la maladie d’Alzheimer (+ 200.000 nouveaux cas chaque année).
  • 270.000 nouveaux cancers chaque année.
  • Faisons le calcul : vingt-deux millions de Français atteints d’une maladie chronique en 2007 ! Plus d’un tiers, en hausse constante, bientôt la moitié des Français…

Avec 141 références scientifiques et une bibliographie toute aussi impressionnante, on peut dire que Françoise Cambayrac n’a pas fait le travail à moitié ! Tout y est : explications scientifiques, conseils, critiques d’un système inadapté… C’est un précieux condensé d’informations sur les métaux lourds et le mercure en particulier. C’est un domaine où l’on se retrouve facilement perdu et elle nous permet grâce à son livre de démêler le vrai du faux. Merci !

Vous l’aurez compris, je vous conseille grandement ce livre qui a été pour moi une réelle sensibilisation au problème des métaux lourds, souvent dédramatisé.

Est-ce une révélation pour vous également ? N’hésitez pas à partager cet article et à me dire dans les commentaires ce que vous en pensez !

https://www.amazon.fr/gp/product/2955308617/ref=as_li_qf_asin_il_tl?ie=UTF8&tag=tibuwh-21&creative=6746&linkCode=as2&creativeASIN=2955308617&linkId=954e435e22ce95dfeb60b88944791079

Share and spread the love
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
  1. Does inorganic mercury play a role in Alzheimer’s disease ? A systematic review and an integrated molecular mechanism.
  2. The association between mercury levels and autism spectrum disorders : A systematic review and meta-analysis.
  3. Mon « Petit » Docteur, Danièle Starenkyj (chez Orion, 1985)
  4. Non Merci (ouvrage collectif des Dr K. H. Blank et Dr A.
    Kohler, et de E. A.Wittlich, J. A. Seidler, T. Ganswindt
    (édité chez Teamdruck).

4 réflexions sur « [Livre] Vérités sur les maladies émergentes (métaux lourds / mercure) – Françoise Cambayrac »

  1. Bonjour, Merci pour votre article fort intéréssant, dont je connais fort bien le sujet : diagnostiquée intoxiquéee aux Métaux Lourds, il y a 2 ans. Je suis thérapeuthe et continue à faire des recherches approfondies sur le sujet.
    NE DITES SURTOUT PAS QUE LE TRAITEMENT CHELATEUR NATUREL EST INNEFFICACE.
    Je fais ce traitement depuis 2 ans, et mon état s’améliore de façon spectaculaire !! Idem pour d’autres personnes.
    LA CHLORELLA est un super complément alimentaire pleins de vitamines, oligo éléments, protéines etc ,
    Il faut qu’elle soit cultivée sous tube de verre (pour ne pas etre contaminée), sont pouvoir CHELATEUR est incontestable.
    Seul un laboratoire la commercialise en France.
    De plus, les traitements chimiques chélateurs peuvent être très toxiques.
    TOUT PRODUIT CHIMIQUE EST TOXIQUE !!
    Si vous souhaitez des informations sur le sujet, n’hésitez pas à me contacter.
    Cordialement,
    Victorine

    1. Merci pour votre retour. Je retranscrit ici tout ce qui est dit dans le livre.
      Maintenant, la science évolue et je serai ravi de pouvoir faire un article qui dit le contraire. Egalement, si vous avez la preuve que votre chlorella n’est pas contaminée, je suis également très intéressé.
      Stéphane.

  2. Ayant eu les deux livres , livre absolument pas du neutre . Ne parle que des bienfait de acheteur chimique, oublie de préciser le préparation a faire avant et les danger d’une chélation chimique (allez faire un tour sur de forum mélodie) -Les chélation naturelle ne marche pas ? et ce qui en sont guerre ? c’est du pipot ? le jeune non alors qu’il produit du glutathion chélateur naturel -d’autre personne sont guérie uniquement par l’alimentation voir blog pour que la roue tourne http://www.pourquelarouetourne.com/fibromyalgique pendant 15ans-

    D' »autre par j’attire votre attention sur la laboratoire Microtrace qui fait les test de provocation et depuis peu a plublié un detox douce voici ce qui dise: « La médecine utilise des agents synthétiques pour détoxifier les intoxications aiguës et chroniques dues aux métaux. Cependant, un tel traitement chimique peut ne pas convenir à des patients sensibles, comme les très jeunes enfants ou les personnes âgées.  »

    est ce que le chélation chimique sont sont danger que le même labo qui le fait écrit ceci ?posez vous la question ! source https://microtrace.fr/fr/livres/lebook-la-desintoxication-douce/

    par contre la bonne nouvelle « La nature nous a dotés d’éléments nutritifs également capables de « chélater » les métaux  » cela passe par un alimentation cru et peux transformé

    Les seul chose qui sont bien dans ce livre , c’est le protocole de pose et le mécanisme et source intoxication

    1. Une chose que je ne comprends pas… Si tu ne fais pas de test avec provocation, comment tu mets en évidence que les méthodes naturelles sont efficaces ?
      On me renvoit constamment vers des livres, des témoignages, des forums, mais jamais vers des preuves scientifiques. Ce livre est basé justement sur l’état de l’art scientifique, et c’est un travail remarquable.
      Cela ne m’empêche nullement de me tourner également vers des solutions naturelles ! Mais je pense que le monde médical et les solutions naturelles sont compatibles.

Laisser un commentaire