Minéraux et Métaux Lourds : Ce que j’ai pu lire dans mes cheveux !

A trois reprises, j’ai envoyé mes cheveux dans un laboratoire allemand afin d’en faire analyser les niveaux de minéraux et d’éléments toxiques. Cela m’a permis de vérifier (ou non) que mon corps était dans la capacité de ses moyens. En effet, un corps déséquilibré (carencé ou intoxiqué) aura bien plus de mal a retrouver une bonne santé spontanément.

C’est une chose que d’essayer des régimes, des suppléments alimentaires ou encore le protocole du Dr Machin, mais c’en est une autre que d’en observer les effets avec autre chose que son propre ressenti. Une approche un minimum scientifique est toujours la bienvenue !

Pourquoi les cheveux ?

couper les cheveux - comic

Pourquoi les cheveux ? Et bien parce qu’un test sanguin détermine votre état à un instant T : vous avez une concentration sanguine mais vous ne savez pas si cela reflète la concentration cellulaire, plus profonde et durable. Alors que l’analyse des cheveux, au contraire, montre ce que le corps a éliminé en moyenne durant les 3 derniers mois. Il n’y a donc pas l’influence d’une supplémentation ponctuelle, ni d’une intoxication ponctuelle : on fait là un travail de fond.

Les résultats d’analyses

Ma dernière analyse

Avant d’essayer d’expliquer les résultats, voici ma dernière analyse (juin 2020) :

Analyse des micro et macroéléments – juin 2020
Analyse des éléments non-essentiels et toxiques – juin 2020

Le premier réflexe est de s’inquiéter d’avoir 4 carences (les ronds avec des flèches bleues vers le bas). Cela semble beaucoup. Mais avec du recul, c’est n’est pas un gros problème, car :

  • ce sont des carences légères, donc facile à rééquilibrer via l’alimentation voire avec l’aide de quelques compléments
  • il est beaucoup plus simple de corriger une carence qu’un excès ou une intoxication !

Pour moi, le tableau est donc très positif. Mais voyons ensemble quelle a été l’évolution durant les 2 années précédentes.

Évolution des minéraux

La tendance de mes minéraux est clairement à la baisse :

Suivi de l’analyse du cuivre dans les cheveux.
Suivi de l’analyse du fer dans les cheveux.
Suivi de l’analyse du zinc dans les cheveux.
Suivi de l’analyse du molybdène dans les cheveux.
Suivi de l’analyse du calcium dans les cheveux.
Suivi de l’analyse du magnesium dans les cheveux.

Évolution des métaux lourds

J’ai réalisé le graphique suivant. Il n’y a volontairement pas toutes les valeurs : je n’ai pas mis celles qui ne varient pas ou trop peu. Tendance : on y voit une baisse généralisée entre 2019 et 2020, c’est qui est très encourageant.

Suivi de l’analyse des métaux lourds dans les cheveux.

Le contexte

Ces résultats ne valent rien sans contexte. Ce qu’il faut, c’est essayer de comprendre pourquoi les choses évoluent de cette manière.

Pollution

J’ai quitté la banlieue parisienne pour m’installer au Pays-Bas en mars 2017. Je suis donc passé du tout au tout :

  • AVANT : pollution parisienne, stress, déplacements quotidiens en Métro/RER.
  • APRÈS : ville moins polluée, en bord de mer, travail à la maison, déplacements à vélo.
quitter la ville pour la campagne - comic

C’est une considération très importante pour comprendre l’évolution de mes minéraux et métaux lourds. Les sources de pollution et de stress étant supprimées, on s’attend donc à ce que le corps se dépollue :

  • élimination plus forte, au moins dans un premier temps, des métaux lourds
  • mobilisation de nombreux minéraux (pour dépolluer), qui seront donc moins excrétés par les cheveux

Malheureusement, je n’ai pas eu l’idée de faire analyser mes cheveux quand j’étais encore sur Paris. Cette information aurait été très précieuse.

Le protocole d’Andrew Cutler

J’ai commencé en juillet 2018 le protocole de chélation douce d’Andrew Cutler. Cela consiste à prendre un chélateur afin de retirer du corps des métaux lours, la cible principale étant le mercure.

gélules de mon premier round du protocole d'Andrew cutler
Gélules de mon premier « round » du protocole d’Andrew Cutler.

Avant mon test en août 2019, j’étais 1 « round » par mois, alors que le protocole autorise jusqu’à 1 round par semaine. J’étais donc clairement en sous-régime, mais cela peut néanmoins avoir influencé mes résultats.

En revanche, j’ai décidé de faire une grande pause en février 2020. Le protocole n’a donc pas influencé le test de juin 2020 (car il ne reflète que les 3 derniers mois). Je sentais d’ailleurs qu’il fallait que je fasse un break, et les résultats me l’on confirmé : les minéraux n’arrivaient pas à suivre la cadence, et des carences ont failli s’installer plus sévèrement.

Évolution des minéraux : explications possibles

Il y a trois éléments qui influencent fortement mes niveaux de minéraux :

  • détoxification naturelle : le fait de passer à un environnement moins pollué et de réduire le stress permet de stimuler les processus de détoxification naturels du corps
  • le protocole d’Andrew Cutler : une détoxification du corps forcée, qui vide d’autant plus corps de ses minéraux
    Le protocole contient une supplémentation (principalement : vitamine C, magnesium, zinc, vitamine E), mais il est très probable que cela fut insuffisant.
  • la consommation de viande : j’ai, ces dernières années, très fortement réduit ma consommation de viande. Je suis ainsi passé d’une consommation quotidienne à hebdomadaire. Cela influence très probablement mes niveaux de minéraux (zinc, fer, cuivre).

Carences et alimentation

J’ai mis dans le tableau ci-dessous les éléments dont j’ai besoin, et les aliments qui en contiennent plus.

FerMolybdèneCuivreZincVitamine B
FoieOrganesFoieViandeOrganes
ViandeLégumineusesCoquillagesCoquillagesOeufs
Légumes verts à feuillesCéréales complètesJaune d’œufLégumineusesLégumes verts à feuilles
Légumes verts à feuillesLégumineusesOeufsProduits laitiers
YaourtNoixGrainesCoquillages
BœufNoixLégumineuses
Produits laitiersViande

Cela semble tout d’abord confirmer que la forte baisse de ma consommation de viande a participé à la baisse de ces minéraux.

Ensuite, on peut voir que certains éléments se retrouvent dans plusieurs colonnes :

  • Viande / organes
  • Œufs
  • Légumineuses
  • Légumes verts à feuilles

Il ne devrait donc pas être trop compliqué de combler ces carences en mettant l’accent sur ces éléments, au moins temporairement.

Nous réagissons tous différemment à différents régimes. Et il est fort probable que de nombreuses personnes soient en super santé en étant végétariens. Et il est également possible que ce ne soit pas mon cas, ou que je n’ai pas su consommer les bons aliments afin de compenser.

viande - boucher
D’un côté, j’adore la viande. Je crois que mon corps en a vraiment besoin. De l’autre, je sais que c’est mauvais pour la planète alors j’essaye d’éviter… dur dur !

Et pourquoi la vitamine B dans ce tableau ? La vitamine B participe à la bonne absorption du fer et du Molybdène.

Une carence peut en cacher une autre.

Moi.

Évolution des métaux lourds : explications possibles

Re-voici le graphique d’évolution des métaux lourds. Même si la baisse en 2020 est très encourageante, il semblerait y avoir eu une légère hausse en 2019.

Suivi de l’analyse des métaux lourds dans les cheveux.

Cette légère hausse pourrait avoir deux causes :

  • la baisse de pollution due au déménagement de 2017 : le corps réalise qu’il n’est plus sous le stress de la pollution et essaye de reprendre le contrôle en se détoxifiant
  • le protocole d’Andrew Cutler : le but même de ce protocole est d’éliminer les métaux lourds via l’urine et les selles, mais il tout à fait probable que le corps utilise d’autres voies de sortie telles que la transpiration ou les cheveux

Le cas de l’iode

Ayant écrit un article sur l’importance de l’iode, j’avais décidé de me complémenter. Notamment, l’iode est particulièrement importante en cas de grossesse et allaitement, ce qui était dernièrement le cas de ma conjointe. Je l’ai donc supplémentée, et moi avec !

femme enceinte - comic

On voit avec plaisir que cette supplémentation a porté ses fruits, avec une hausse de 300 % par rapport à 2019 :

Suivi de l’analyse d’iode dans les cheveux.

Le cas de l’aluminium

L’aluminium est un véritable poison. Pour faire court : il nous est notamment injecté directement dans le corps via les vaccins et il serait lié à la maladie d’Alzheimer. Mais c’est un sujet bien plus complexe que cela et je vous invite à découvrir dans mon article : Aluminium, silicium, cerveau et Alzheimer.

J’ai également écrit un article sur l’ortie, riche en silicium. Le silicium aide le corps à se débarrasser de l’aluminium. Je me suis donc supplémenté en silice et j’ai mangé de l’ortie durant les mois qui précédaient mon dernier test. Résultat : l’élimination d’aluminium a augmenté de 32 % (de 0,82 à 1,08) par rapport à l’année précédente.

Feuilles d’orties, prêtes à la consommation.
Suivi de l’analyse de l’aluminium dans les cheveux.

Certes, on pourrait prétendre que cette élimination est due à une plus grande exposition à l’aluminium. Sauf que je fais bien attention à ne pas acheter d’emballages en aluminium, et je filtre une grande partie de mon eau avec du charbon actif.

Le charbon actif permet de diminuer la quantité de métaux lourds dans l’eau.

Le petit mot de la fin

stéphane à la plage

J’ai bien conscience que tout cela n’est pas rigoureusement scientifique, et que mes hypothèses mériteraient d’être vérifiées. Mais je fais avec les moyens du bord, et je suis heureux de voir que je vais dans la bonne direction ! Je sens d’ailleurs un très léger « mieux-être », même s’il me reste encore beaucoup de chemin à parcourir !

C’est un veritable défi que de vouloir se soigner soi-même, mais personne n’est autant intéressé par votre santé que vous même !

N’hésitez pas à me laisser un petit commentaire ci-dessous, que je lirai avec plaisir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.