Probiotiques ? J’ai pourtant essayé !

Les probiotiques sont des bactéries censées améliorer notre flore intestinale. On sait aujourd’hui que notre colon et son microbiote peuvent influencer à la fois notre bien-être physiologique et notre santé mentale (et réciproquement). Il n’est donc pas étonnant que les espérances placées dans les probiotiques soient au plus haut !

J’ai donc essayé.
Et quand j’essaye, je ne fais pas les choses à moitié !
Pourtant, le résultat est plutôt décevant.
Mais avant de vous faire un retour d’expérience, j’aimerai synthétiser ici ce que nous dit la science.

Kéfir de lait, fait par mes soins.
C’est à mi-chemin entre du lait et du yaourt, mais plus acide.

Probiotiques : un remède miracle ? !

D’après certaines études, les probiotiques peuvent faire des miracles1 :

  • amélioration de problèmes intestinaux
  • prévention des allergies
  • activités anticancéreuses
  • prévient l’apparition des rhumes2 (moins de congés maladie et moins de symptômes)
  • sembleraient aider contre les infections respiratoires3
  • réduction de l’anxiété pour des patients CFS4
  • diminution du stress, de l’anxiété et de la dépression5 (sujets sains)
Kombucha, fait par mes soins.
Ressemble à du vinaigre de cidre, mais beaucoup plus doux.

C’est donc génial ?
Tout cela est à prendre avec un gros bémol.
Pour 2 raisons :

  1. Il existe de nombreux conflits d’intérêts dans les études portant sur les probiotiques[notes]Publication biases in probiotics[/notes]
  2. Les effets secondaires des probiotiques ne sont pas toujours bien rapportés dans les études6.

Le colon : un milieu unique

Des études7 conduites sur des animaux (principalement des rats) ont pu montrer l’effet bénéfique des probiotiques dans le cas d’une pancréatite aiguë, et sans effet secondaire notable ! Malheureusement, ces résultats ne se sont pas vérifiés chez l’homme. Bien au contraire, la prise de probiotiques a carrément augmenté le taux de mortalité pour les patients atteints de pancréatite aiguë.

rat - comic

Pour de très nombreux domaines médicaux, les mécanismes du rats ont pu être transposés à l’homme. Pour ce qui est du colon humain, il est si complexe que nous n’avons pas trouvé à date d’équivalent chez l’animal.

Et puis il est très possible que 2 personnes réagissent très différemment à un même probiotique. Ou avec la même personne mais à des moments différents de sa vie.

Bref, rien ne vaut l’expérimentation sur soi-même !

Probiotiques : fermentation ou supplémentation ?

Si l’on veut apporter des probiotiques à son colon, 2 approches sont possibles :

  • consommer des aliments fermentés
  • avaler des gélules

Pour les cas de troubles du colon les plus extrêmes, il est également possible d’envisager la greffe de matière fécale, ou encore des gélules de matière fécale, mais je ne vais pas approfondir le sujet ici.

On notera que les fruits et légumes sont couverts de millions de bactéries d’acide lactique (rien à voir avec le lait), dont certaines étant les mêmes souches que ce que l’on utilise pour faire des probiotiques. Les fruits et légumes constituent donc un apport, certes très limité, de probiotiques.

La fermentation permet quand à elle la multiplication de ces souches bénéfiques.

mélange de fraises, bananes, poivrons, asperges, etc.

Pour ce qui est de la supplémentation, c’est un peu compliqué. D’abord, différents produits contiennent différentes souches, et dans des quantités variées : on s’y perd vite ! Ensuite, on ne sait pas si les bactéries sont toujours en vie lorsqu’on les achète. Et puis ils doivent encore survivre au système digestif jusqu’à leur arrivée dans le colon. C’est d’ailleurs pourquoi les gélules sont souvent gastro-résistantes. En bref, il faut investir un peu de temps pour trouver de la qualité car tous les produits ne se valent pas.

Au final, il semblerait que les fruits et légumes soient plus efficaces8 que la supplémentation. Cela étant dit, si vous choisissez la supplémentation, il se pourrait qu’elle soit la plus active avec le repas, voire dans les 30 minutes qui le précèdent.

Mon expérience avec les probiotiques

Je vais être honnête : je n’ai pas essayé la supplémentation. Quand une alternative naturelle existe, j’essaye de la privilégier. Désolé pour ceux qui souhaitaient un retour là-dessus.

Par contre, des aliments fermentés, j’en ai essayé plein !

Mise en bouteille de kéfir et kombucha.

J’ai fait moi-même :

  • kéfir de lait
  • kéfir d’eau (figues et autres fruits secs)
  • kombucha
  • kimchi (légumes fermentés – coréen)
  • kvas (pain ou betterave fermenté)
  • choucroute (sans la cuire)
  • gingembre fermenté (en boisson)
  • sureau fermenté (en boisson)

Pour certains (kéfir de lait, kéfir d’eau et kombucha), je les ai essayés pendant longtemps. Parfois pendant les mêmes périodes, parfois en les isolants. Parfois avec des petites quantités, parfois avec des grandes quantités.

Résultats ?

Des troubles digestifs… et pas grand chose d’autre.

toilettes mauvaise digestion - comic

Je n’ai pas eu d’amélioration notable de mon « brain fog » (problèmes de concentration et de mémoire).
Je n’ai pas eu plus d’énergie non plus.

Tout ça pour rien.
Et c’est beaucoup de travail.

Pourtant, je peux lire de nombreux témoignages de personnes pour qui les probiotiques ont aidé, voire fait des miracles. La personne qui m’avait donné une souche de kombucha m’a dit que pour lui ça avait fait des miracles. Et les études semblent le confirmer.

C’est pourquoi j’ai tenu à apporter un son de cloche différent. Les témoignages d’échec sont assez rares. On veut savoir quel produit fait des miracles, et non pas lire un article sur un produit qui n’a pas marché.

Ce qui marche pour les uns ne fonctionnera pas forcément pour les autres.

La bonne nouvelle, c’est que je me sens bien quand je mange principalement des fruits et légumes, et très peu d’aliments transformés.
J’aime bien finir sur une touche positive !

Non seulement les aliments transformés nuisent à notre microbiote (trop du sucre, de gluten, d’additifs néfastes, etc.) mais en plus les fruits et légumes jouent le rôle de prébiotiques !

Prébiotiques ? C’est à dire qu’ils nourrissent les bonnes bactéries du colon.

Pour mon cas, cela semblerait être la meilleure solution.

Je suis en permanence à la recherche d’une solution…

Conclusion

Dans un premier temps, je vous conseillerai de vous concentrer sur une alimentation riche en fruits et légumes, et pauvres en produits transformés. Prenez soin de votre microbiote.

Si cela ne suffit pas (notamment si vous avez pris beaucoup d’antibiotiques par le passé et que votre flore est en piteux état), il faudra alors envisager les probiotiques. Il est un peu plus compliqué de faire ses propres fermentations que d’avaler de simples gélules, mais je pense que ça vaut le coup d’essayer !

Méfiez vous des boissons probiotiques du commerce qui peuvent contenir trop de sucre (il y en a forcément un peu car il nourrit la fermentation).

Il n’y a qu’en expérimentant que l’on peut avancer.
Rayer la piste des probiotiques, c’est avancer.
(Même si je n’exclu pas m’y remettre un jour)

Et vous ? Quel est votre expérience avec les probiotiques ? Laissez-moi un petit mot dans les commentaires ci-dessous. Je vous lirai avec plaisir.

  1. Probiotics
  2. Randomised, double-blind and placebo-controlled study using new probiotic lactobacilli for strengthening the body immune defence against viral infections
  3. Probiotics for preventing acute upper respiratory tract infections
  4. A randomized, double-blind, placebo-controlled pilot study of a probiotic in emotional symptoms of chronic fatigue syndrome
  5. Assessment of psychotropic-like properties of a probiotic formulation (Lactobacillus helveticus R0052 and Bifidobacterium longum R0175) in rats and human subjects
  6. Safety of probiotics used to reduce risk and prevent or treat disease
  7. The Effects of Probiotic Supplementation on Experimental Acute Pancreatitis : A Systematic Review and Meta-Analysis
  8. Do probiotics act more efficiently in foods than in supplements ?
Partagez si vous aimez !

7 réflexions sur « Probiotiques ? J’ai pourtant essayé ! »

  1. Bonjour Stéphane,
    Ta cuisine s’est transformée en véritable laboratoire! C’est le cas pour moi aussi lorsqu’on essaie de se soigner prioritairement par l’alimentation. En ce qui concerne les probiotiques, j’ai essayé le VSL#3 (450 milliard de bactéries lactiques vivantes), produit qui fait l’unanimité, eh bien, j’ai eu d’énormes effets secondaires alors qu’ils sont rapportés comme rarissimes!
    Le vrai plus pour moi: les fruits et légumes qui représentent 80% de mon alimentation et cuisinés sous toutes ses formes :en tarte, en smoothies, en confiture, en jus, en soupe etc.) Je ne peux plus m’en passer et cela m’a pris 7 ans pour en ressentir tous les bienfaits. Et le nec plus ultra: ses propres légumes du jardin ! Bien à toi

  2. Très intéressant, comme d’habitude! Par contre, les aliments fermentés peuvent entretenir une candidose. A utiliser avec précaution alors!

  3. ah le brain frog ! comme je voudrais trouver la solution ! J’ai essayé zéro sucre tout le mois d’aout (zéro, yc les légumes sucrés comme les carottes etc…) sans résultats. Pour les probiotiques j’utilise ceux du labo Pileje, ils ont fait des miracles sur ma fille (fini les maux de ventre qui pouvaient la conduire à l’hôpital) mais pas sur moi (mais je n’ai pas de symptômes intestinaux).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.