Quelles sont les vraies causes de l’apnée obstructive du sommeil ?

apnée obstructive du sommeil
Cet article est une traduction d’un article de Graham sur son blog Chronic Fatigue & Sleep Apnea Survivor. Je fais très peu de traductions de ce genre, mais j’ai trouvé son contenu si pertinent que j’ai voulu le partager au non anglophones !

Lorsque j’ai demandé au spécialiste du sommeil qui m’a diagnostiqué une apnée obstructive grave du sommeil quelle était la cause de mon état, il m’a répondu que les muscles de mes voies respiratoires s’effondraient pendant le sommeil. La Mayo Clinic, WebMD et Healthline sont tous d’accord, mais à mon avis, cela ne permet pas vraiment d’identifier la cause première. Je lui ai donc demandé pourquoi mes voies respiratoires étaient trop petites pour tolérer l’effondrement des muscles qu’elles contiennent, et il m’a répondu : la génétique.

J’ai trouvé cela un peu étrange, étant donné qu’aucun de mes parents ne souffrait d’apnée obstructive du sommeil et que, pour autant que je sache, nous n’avions pas d’antécédents familiaux en la matière. J’étais déterminé à approfondir mon analyse des causes profondes, car je pensais que connaître la cause sous-jacente me permettrait de mieux savoir quel était le meilleur traitement pour cette maladie.

C’était il y a plus de 18 mois maintenant, et pendant ce temps, j’ai fait beaucoup de recherches sur les causes profondes et les traitements de l’apnée obstructive du sommeil. J’en ai même essayé plusieurs. Récemment, je suis tombé sur le livre de Sandra Kahn et Paul L. Erlich, Jaws : The Story of a Hidden Epidemic, qui résume assez bien la plupart de mes découvertes.

Il s’avère que nous vivons actuellement une épidémie d’apnée obstructive du sommeil qui est soudainement apparue au sein de la génération actuelle. Le nom de la maladie n’a été inventé que dans les années 1970, mais en 2017, l’incidence de l’apnée obstructive du sommeil dans la population générale se situait entre 9 et 38 %, la marge d’erreur étant énorme car la grande majorité des personnes atteintes ne sont pas diagnostiquées. Même selon les estimations les plus prudentes, cela représente des dizaines de millions de personnes vivant avec une maladie chronique aux conséquences potentiellement dévastatrices.

Qu’est-ce qui pourrait causer une maladie aussi rependue en une seule génération ?

Voici mon résumé de la chaîne des facteurs causaux qui, selon moi, conduisent à l’apnée obstructive du sommeil, que votre spécialiste du sommeil pourrait ne pas mentionner :

Allaitement maternel insuffisant

Il s’avère que l’allaitement maternel est bien plus que le simple fait de nourrir un bébé. En plus du lien émotionnel vital qui s’établit au cours du processus, le nourrisson apprend la posture orale appropriée pour avaler et exerce d’importants muscles faciaux en tétant assez fort pour obtenir du lait au sein. Fait amusant : contrairement aux adultes, les nourrissons peuvent avaler et respirer en même temps car leurs voies respiratoires ne sont pas encore complètement développées. L’allaitement au sein leur apprend à respirer par le nez tout en aspirant du lait par la bouche.

dessin de bébé content

Respiration par la bouche

Alors que l’allaitement apprend au nourrisson à respirer par le nez, un ensemble de choses allant des allergies à une mauvaise posture orale s’il ne tète pas peut l’amener à respirer habituellement par la bouche. Cela vous expose à toute une série de problèmes de santé chroniques et nuit littéralement au développement de votre visage et de vos voies respiratoires. Vous ne pouvez pas respirer par la bouche si votre langue repose à l’endroit où elle devrait être, sur le palais. Essayez-le par vous-même maintenant : c’est impossible. La respiration par la bouche vous oblige à adopter une mauvaise posture buccale.

fermer la bouche - comic

Mauvaise posture buccale

La position de repos correcte de la langue se trouve sur le palais, ce qui est particulièrement important lors de la déglutition. La respiration par la bouche exige que la langue soit sur le plancher de la bouche, et lorsque cette habitude est maintenue pendant la déglutition, la langue n’appuie plus sur le palais dur comme un nourrisson l’apprend pendant l’allaitement. Cette pression de la langue aspirée sur le palais pendant la déglutition contribue à l’expansion du maxillaire. Sans cette force de routine à chaque fois que vous avalez, vous vous retrouvez avec un maxillaire sous-développé et un visage long.

Le régime alimentaire occidental doux

En 1939, un dentiste nommé Weston A. Price a publié Nutrition and Physical Degeneration : A Comparison of Primitive and Modern Diets and Their Effects, qui documente ses recherches montrant que le régime alimentaire occidental provoque un manque de développement des mâchoires, ce qui conduit à l’épidémie de malocclusion dans les sociétés occidentales. Son erreur a été d’attribuer cela à des différences nutritionnelles, alors qu’en fait la différence importante dans les régimes qu’il a étudiés réside dans la quantité de mastication nécessaire. Le régime alimentaire occidental est trop mou et ne nécessite pas la mastication nécessaire au développement complet des muscles faciaux et des mâchoires.

Son message est resté largement lettre morte et les choses ont empiré entre-temps. De nombreux fruits et légumes d’aujourd’hui ont été cultivés pour les rendre plus doux et plus sucrés que le régime de nos ancêtres, et une grande partie de notre alimentation moderne est composée de graines molles et de céréales en bouillie qui nécessitent très peu de mastication.

Maxillaire sous-développé

Tous les problèmes précédents conduisent à des mâchoires sous-développées, trop petites pour les dents encodées dans nos gènes, et positionnées trop en arrière, ce qui entraîne un maxillaire rétrognathique. Il s’agit d’un conflit épigénétique entre le développement des mâchoires, qui dépend d’une bonne posture buccale et d’une mastication adéquate, et des dents qui poussent de la même taille que celles de nos ancêtres. La différence est qu’ils avaient le régime alimentaire adéquat pour que les mâchoires se développent pleinement, alors que dans la société moderne, nous nous retrouvons avec des dents surchargées, ce qu’on appelle la malocclusion.

Extractions orthodontiques

L’orthodontie à l’ancienne pensait que les dents surchargées étaient trop grandes pour les mâchoires, et que la solution consistait à retirer certaines dents et à utiliser un appareil dentaire pour combler les lacunes résultantes en rétractant les dents de devant vers l’arrière. Le problème est que la langue atteint la taille génétique appropriée pour les dents et les mâchoires, en supposant que les mâchoires ont eu les bons facteurs environnementaux pour faciliter un bon développement. De plus, lorsque les dents sont retirées, l’os environnant se contracte, ce qui rend la mâchoire encore plus petite.

C’est ce qui m’est arrivé : j’ai eu les quatre extractions de prémolaires et des appareils dentaires typiques à l’âge de 13 ans. Il en est résulté des dents droites, qui ne le sont pas complètement resté, et des voies respiratoires compromises qui m’ont valu des années de souffrances inutiles causées par une apnée obstructive du sommeil qui a ensuite mis des années à être diagnostiquée à l’âge adulte. En outre, mon appareil dentaire me faisait très mal, ce qui m’empêchait de manger les aliments durs dont je sais maintenant qu’ils sont essentiels au développement de mes mâchoires. En d’autres termes, le « traitement » n’a fait qu’aggraver le problème.

medecin content - comic

Mandibule rétractée

La position de la mâchoire inférieure est déterminée par la façon dont les dents qu’elle porte s’agencent avec les dents de la mâchoire supérieure. Étant donné que mon maxillaire est trop petit et trop en arrière, ma mandibule est également trop petite et trop en arrière. Il en résulte que mes voies respiratoires derrière la mâchoire inférieure sont compromises et que, pendant le sommeil, ma langue, qui est trop grande par rapport à la taille de mes mâchoires sous-développées, n’a nulle part où aller, si ce n’est en arrière, ce qui bloque le peu de voies respiratoires qu’il me reste.

Sous-développement cranio-facial

Mais il n’y a pas que les mâchoires ; tout le visage est touché, c’est pourquoi beaucoup de gens résument maintenant la cause de l’apnée obstructive du sommeil à un sous-développement craniofacial.

Scanner de mes voies aériennes compromises par radiographie CBCT (Cone Beam Computed Tomography)

Alors merci maman, la société, le dentiste de mon enfance qui a fait les extractions, et l’orthodontiste qui a continué le travail. Ensemble, ils ont mis le clou dans le cercueil de ma capacité à respirer correctement, et ont foutu ma vie en l’air.

La solution ?

OK, le problème est établi. Mais quelle est la solution ? Je ne peux pas retourner allaiter ; ma mère est toujours en vie mais je ne pense pas qu’elle soit partante, et la période critique de développement pour moi est bel et bien passée. Je m’assure de ne pas respirer par la bouche maintenant que je sais combien c’est important et je me scotche la bouche la nuit, mais là encore, cela ne risque pas d’altérer beaucoup la structure de mon squelette à 52 ans. J’ai modifié mon régime alimentaire pour y inclure davantage d’aliments à mastiquer et j’ai fait beaucoup de mewing (technique d’orthodontie), mais cela ne va probablement pas arranger mes mâchoires non plus. Je ne peux pas non plus remonter le temps et m’affirmer auprès de mon orthodontiste et insister pour qu’il élargisse ma mâchoire au lieu de me faire extraire mes précieuses dents parce que je n’ai pas de machine à remonter le temps.

Graham, auteur de l’article

Donc, pour l’instant, je poursuis l’expansion et le développement des maxillaires et des mandibules pour permettre à ma mâchoire inférieure d’avancer, et de fournir suffisamment d’espace dans ma bouche pour ma langue. Mon apnée du sommeil est assez sévère avec un IAH (Indice d’Apnée Hypopnée) de 39 lors de ma dernière analyse du sommeil, donc je poursuis également d’autres options telles que la pratique du didgeridoo et du chant pour maintenir le tonus musculaire de mes voies respiratoires, l’exercice et la thérapie myofonctionnelle.

Stéphane : Souffrez-vous également de l’apnée obstructive du sommeil ? Laissez-moi votre avis sur cet article dans les commentaires ci-dessous et je vous lirai avec plaisir !

Une réflexion sur « Quelles sont les vraies causes de l’apnée obstructive du sommeil ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.