Fatigue chronique : que faire ? par où commencer ?

SFC pas maladie - comic

Fatigué depuis trop longtemps, cela vous pèse et vous voulez régler ça ? Bienvenue au club, voici votre carte de fidélité !

Une carte de fidélité, ça fait flipper hein ?! Si vous avez juste une petit coup de fatigue, un coup de mou, vous n’êtes pas concerné. Je m’adresse ici à la fatigue tenace, celle qui te colle depuis trop longtemps. Vous ne savez plus quoi inventer pour vous en débarrasser…

C’est officiellement à partir de 6 mois de fatigue que vous pouvez être considéré comme SFC.

Docteur et SFC - comic

Le Syndrome de Fatigue Chronique (SFC) n’est pas une maladie, c’est un symptôme

SFC, les médecins n'ont rien trouvé - comic

Sachez que vous ne pourrez pas trouver LE remède au SFC, car ce n’est pas une maladie. Derrière ce symptôme se cache une multitude de maladies ou dérèglements du corps. Soit ils sont difficiles à diagnostiquer, soit ils sont encore inconnus. Dans tous les cas, il n’y a pas de remède miracle. Il faut que vous fassiez vos propres recherches, car on est possiblement tous fatigués pour des raisons différentes.

Sur ce blog, je dresse une liste des causes possibles, et des solution envisageables. Je parle aussi de tous les à-côté : ce qui peut soulager la fatigue, ce qui l’empire, et d’autres sujets connexes. Mais avant de regarder cette liste, fait un bilan de ta fatigue.

En combien de temps puis-je espérer sortir de cet état de fatigue permanent ?

Combien de temps ? - comic

Malheureusement, personne ne peut réponde à cette question. Certains règlent le problème en quelques semaines. Mais il vous faudra peut-être des mois de recherche, peut-être des années. Préparez-vous donc à vous construire un écosystème qui prend en compte votre fatigue et vos investigations, mais aussi votre vie sociale, vos activités, bref, votre vie tout court.

Des années ?! Si c’est le prix à payer, je suis prêt à me battre, et j’espère que vous aussi. Beaucoup de gens sont passés par là, et beaucoup apprennent à vivre avec, faute de remède. Comme beaucoup de maladies, c’est pas juste. Mais comme beaucoup de maladies également, il doit être possible d’en guérir. Je pense qu’il faut être à la fois méthodique et persévérant. Moi, je vais m’en sortir, j’y crois. Mais je ne sais pas quand.

Il faut changer d’état d’esprit

Au début, on a tendance à dire qu’on va se débarrasser de cette fatigue vite fait bien fait. Il suffit de trouver ce que l’on a, puis de trouver la solution associée. Éventuellement, un petit tour chez le médecin pour avoir des médicaments, et le tour est joué.

Le premier pas est le plus dur : sortir de cet état d’esprit. La fatigue est là depuis de longs mois, voire des années, et il y a peu de chances qu’elle parte en un jour. Il faut donc se faire une raison et s’armer de patiente. Il ne faut pas négliger toutes les petites choses qui peuvent aider, sous prétexte que le problème sera bientôt réglé.

Votre fatigue est chronique, donc apprends à vivre avec. Et continuez de croire que vous allez trouver une solution, car ce n’est qu’une question de méthode et de patience !

Commencez par faire un état des lieux général sur vos habitudes et sur votre état de fatigue

Avant toute chose, il vous faut faire un état des lieux de ta fatigue. Se savoir fatigué ne suffit pas. Il y a différents états de fatigue. Ils peuvent varier et s’accompagner d’autres symptômes. Si vous voulez pouvoir en sortir, il faut commencer par mieux observer ce qu’il se passe en vous. Il faut également que vous preniez conscience de vos habitudes : comment mangez-vous ? comment-dormez vous ? êtes-vous stressé ou déprimé ?

Peut être aussi que vous êtes détendu, que vous mangez équilibré, que vous faites du sport et que vous dormez bien. C’est bien mais pourtant vous vous sentez toujours fatigué… Il va falloir creuser plus profond. Dans tous les cas, faire un point sur son état et ses habitudes est toujours une bonne chose. Je vous conseille également de refaire le point régulièrement. Je ne parle pas ici d’un rendez-vous chez le médecin ou quoi. Il suffit de se poser 5 minutes, avec soi-même.

Pouvez-vous décrire votre fatigue ?

Pouvez-vous quantifier votre niveau de fatigue ? Quelle note donneriez-vous, entre 1 (tout va parfaitement bien) et 10 (c’est impossible à faire), aux éléments suivants ?

  • Sport
  • Marche
  • Conversation
  • Concentration
  • Mémoire

Cela vous permet de mieux d’apprendre à qualifier votre fatigue. De savoir si elle vous paraît plutôt d’ordre physique, cérébrale, ou les deux.

Egalement, est-ce que la fatigue est présente dès le réveil ? Etes-vous plus fatigué le matin ou le soir ? Cela peut peut-être vous donner des indications sur la qualité de votre sommeil.

Porte attention à ce que vous mangez

Quelle quantité de légumes, quelle proportion de viande, de produit industriels, de sodas, de sucre, d’alcool, de pain/gluten, de lait, de noix, etc. Certains sont plus nocifs que d’autres, mais contentez vous de faire un état des lieux objectif, sans forcément juger.

Demandez vous également quel est la part d’excitants ? Thé, café, boissons énergisantes ? Ces dernières peuvent notamment nuire au sommeil.

Une fois que vous avez considéré votre alimentation avec attention, vous aurez alors à l’avenir une meilleure conscience des choses, et vous pourrez notamment essayer de trouver des corrélations entre ce que vous mangez, ce que vous buvez et votre état de fatigue.

Qu’en est-il de votre sommeil ?

Comment dormez-vous ? Arrivez-vous à vous endormir facilement ? Vous réveillez-vous plusieurs fois dans la nuit ? Avez-vous des insomnies ? Vous a-t-on dit que vous ronflez ? que vous faites des apnées ? etc.

Considérez toutes ces questions et essayez d’y répondre. Si vous savez que vous ne dormez pas bien, essayez de savoir pourquoi. Consommez vous des excitants, comme le café ou des boissons énergisantes ? Si vous croyez savoir pourquoi, et si vous le pouvez, essayez de corriger cela (par exemple réduire la consommation de café). Si vous pensez ronfler ou faire des apnées, consultez un médecin.

Comment êtes-vous sur le plan psychique ?

Docteur déprime - comic

Il est possible d’être victime d’une dépression sans le savoir. Un stress prolongé est également très nocif pour le corps et le cerveau. Subissez-vous trop de pression ? Stress et dépression sont des causes de fatigue prolongée. (SFC = fatigue prolongée, dépression exclue). Essayez de faire le point.

Pour ma part, ça fait au moins 10 ans que je suis fatigué, et le sujet de la dépression revient constamment. Je sais très bien que je ne suis pas déprimé. Je suis même très heureux. Rien ne m’énerve plus que d’entendre un médecin supposer que je suis dépressif ! Grrrr.

Considérez les sources de pollutions possibles

Etes-vous soumis à la pollution des grandes villes ? Aux pesticides de la campagne ? Y-a-t-il des sources de pollution dans votre habitation ou sur votre lieu de travail ? (trichloréthylène, benzène, radon…)

Avez-vous des amalgames dentaires (plombages) ? Si oui, il est très recommandé de les faire remplacer.

Y-a-t-il beaucoup d’ondes électromagnétiques autour de vous ? réseaux wifi, antennes téléphoniques (3G/4G) ?

Faites-vous suffisamment d’exercice physique ?

Je doute que ce point suffise à lui seul à provoquer une fatigue chronique, mais il reste important de le considérer. Faites-vous du sport ? marchez-vous un peu tous les jours ? ou bien passez-vous au contraire vos journées assis ? En effet, la sédentarité, le manque d’exercice, risque d’accentuer le syndrome de fatigue.

De la même façon, le fait d’avoir les yeux constamment sur un écran peut provoquer une fatigue oculaire.

Listez les autres symptômes qui accompagnent la fatigue

Avez-vous d’autres symptômes ? Muscles ou os douloureux, problèmes digestifs, teint jaune, problèmes de mémoire ou concentration, émotivité, agacements, faible activité sexuelle… ? Prenez-en conscience et surveillez leur évolution dans le temps. Il est important de rester à l’écoute de son corps.

Il est possible de sortir de cet état de fatigue sans même en connaitre la cause

Cette démarche n’est pas scientifique, et pourtant le web regorge de témoignages de gens qui ont pu guérir leur fatigue avec ceci ou cela. Jeûne, probiotiques, cure de vitamine C, urinothérapie, lavements, etc. Nombreux sont ceux qui vont affirmer qu’ils sont venus à bout de leur fatigue grâce à ces derniers, sans même avoir connu l’origine du problème.

Ces prétendus remèdes peuvent s’avérer redoutablement efficaces et que vous pouvez les essayer sans attendre. A condition bien sûr qu’il n’y ait pas de danger potentiel, ou que vous soyez encadré. Vous aident-il à diminuer votre fatigue ? Alors tant que ce n’est pas dangereux, n’hésitez pas ! Soyez curieux !

Il ne faut pas non plus sous-estimer le pouvoir du cerveau. L’effet placebo est aujourd’hui bien connu. Un patient convaincu qu’il va guérir vaut tous les traitements (ou presque). Donc assurez-vous de garder un état d’esprit positif et un cerveau en bonne santé (avec l’exercice et la méditation par exemple).

 

 

Faites une recherche méthodique

A l’aide de ma liste, que vous pouvez compléter/modifier à ton grès, commence une recherche méthodique. Éliminez les causes une à une. Vous pouvez également essayer certaines solutions à l’aveugle : probiotiques, jeûne, cures. Le plus important est de ne pas tout faire en même temps. Il faut vraiment essayer les choses une à une, sinon vous ne pouvez rien conclure et vous allez être obligé de recommencer. Pour être efficace, il faut être méthodique. Scientifique.

Prenez-y du plaisir, quand vous pouvez

Au cours de vos recherches, vous essayerez probablement des choses nouvelles. Cette démarche va vous pousser à vous redécouvrir. Alimentation, probiotiques, méditation, etc. Essayez d’y prendre du plaisir, et d’allier l’utile à l’agréable. J’ai par exemple adoré faire mon propre kéfir et mon propre kombucha, et ils remplacent très agréablement un verre d’alcool à l’apéro. (même si pour moi rien ne vaut une bonne bière)

Et surtout, n’hésitez pas à partager les résultats de vos recherches afin d’en faire profiter les autres !

Laisser un commentaire