8 aliments anti-cancer, trouvés par l’intelligence artificielle !

regroupement des molécules et aliments anti-cancer

Les dernières données issues de la recherche semblent indiquer que 30 à 40 % des cancers pourraient être évités par des changements d’alimentation et de style de vie !

Polyphénols, flavonoïdes, terpènes ? La bonne nouvelle, c’est qu’il existe aujourd’hui une machine intelligente capable de nous dire directement quels sont les aliments les plus efficaces contre le cancer !

Comment ? Ce programme informatique épluche des millions de résumés d’études scientifiques publiées sur la plateforme PubMed autour du cancer afin d’en faire ressortir les molécules qui fonctionnent, ainsi que celles qui sont tout comptes faits inefficaces. Et tenez vous bien : les molécules identifiées provenant de l’alimentation auraient un pouvoir anti-cancérigène comparable à celui des médicaments approuvés cliniquement pour les traitements contre le cancer !

Essayer de comprendre l’influence d’une molécule sur l’organisme peut prendre des mois, voire des années de recherche expérimentale. En faisant une méta-analyse (synthèse de plusieurs études) d’une envergure colossale, ce programme nous évite des années de travail et nous apporte alors des confirmations ou invalidations sur de nombreuses incertitudes.

8 aliments anti-cancers

Aller ! Je vous sens impatients alors on commence par la fin. Mes restez avec moi car la suite est fascinante !

Voici donc les 8 aliments qui sembleraient être les plus efficaces contre le cancer :

  • Thé
  • Raisin
  • Carotte
  • Coriandre
  • Orange
  • Ciboulette
  • Choux
  • Céleri
regroupement des molécules et aliments anti-cancer
Cliquez sur l’image pour agrandir dans un nouvel onglet

Intelligence artificielle

C’est bien beau de nous dire qu’une machine a trouvé des aliments contre le cancer. Mais concrètement, comment est-ce possible ? Et avec quelle fiabilité ?

Comment ça marche ?

D’un côté, on utilise une base de données avec plein d’aliments et toutes les molécules qu’ils contiennent. 7962 molécules ainsi répertoriées ! Ensuite, le programme parcourt toutes les études sur le cancer qui concernent ces molécules (aliments mais également essais médicamenteux). Cela représente plusieurs millions de résumés d’études analysés automatiquement !

Grâce à l’intelligence artificielle, on arrive a décrypter automatiquement si une étude montre l’efficacité d’une molécule ou non. Mais… une molécule efficace contre le cancer, c’est un peu vague non ?

En fait, on considère toutes les caractéristiques du cancer, et on regarde si les champs d’actions de la molécule sont lié à l’un d’entre eux. Voici les principaux effets anti-cancer :

  • Régulation de l’activités des médiateurs de l’inflammation
  • Suppression des cellules cancéreuses, ou arrêt de leur prolifération
  • Suppression de l’angiogenèse (création de nouveaux vaisseaux sanguins qui alimentent le cancer et l’aident à grossir)
  • Lutte contre le processus de métastase (généralisation du cancer dans l’ensemble du corps).
  • Protection contre les mutations génétiques

Si la molécule considérée permet d’effectuer au moins l’une de ces actions protectrice, alors on considère qu’elle aide le corps à lutter contre le cancer.

intelligence articielle

On compile ensuite le tout et on obtient la liste des molécules efficaces contre le cancer, soit seulement 110 des 7962 molécules de départ. Enfin, il ne reste plus qu’à faire ressortir les aliments qui contiennent la plus grande quantité de ces molécules.

Par exemple, le 3-indole-carbinol, que l’on retrouve abondamment dans les légumes de la famille des Brassica oleracrea (incluant le choux, le broccoli et les choux de bruxelles) semble être l’une des molécules anti-cancer les plus puissantes.

Parmi les exemples importants figure la dynamine, qui est un flavonoïde glycosylé retrouvé dans les agrumes, et l’apigénine, qui est particulièrement abondante dans la coriandre, le persil et la ciboulette.

HyperFoods : Machine intelligent mapping of cancer-beating molecules in foods
chou

Bien entendu, il serait dangereux de faire une confiance aveugle en un programme informatique. C’est pourquoi il est primordial que le processus contienne également une vérification humaine, afin de valider les résultats avancés par la machine. En cas d’erreur, on essaye de comprendre d’où elle vient et on améliore alors le programme.

Limitations

Quelle fiabilité ?

Les 110 molécules résultant de ce travail titanesque ont un pouvoir anti-cancérigène avec une fiabilité estimée supérieure à 70 %.

La qualité des fruits et légumes

N’oublions pas que la qualité des fruits et légumes peut différer très fortement en fonction de la richesse du sol, du climat, et surtout, des méthodes de culture ! Et du stockage, et des méthodes de préparation, de cuisson… Si vous mangez des fruits ou légumes couverts de pesticides, il se pourraient qu’ils favorisent le cancer au lieu de l’éradiquer.

La quantité des molécules

Plus un aliment contient un nombre de molécules bénéfiques différentes, et plus il est mis en avant. Le problème, c’est que l’on ne considère pas encore la quantité de ces molécules. Parce que c’est trop difficile. Surtout qu’elle peut différer fortement suivant l’espèce cultivée et le mode de culture.

Du coup, il se pourrait que certains aliments possèdent un petit nombre de molécules bénéfiques différentes, mais qu’elles soient en très grande quantité. L’aliment ne sera alors malheureusement pas mis en avant dans les résultats.

Cette limitation est loin d’être négligeable.

Et puis, mangez-vous la peau des fruits et légumes ?

Par exemple, des extraits de pomme contiennent des composants actifs qui sont capables d’inhiber la croissance de cellule cancéreuse in vitro. Ce qui est intéressant, c’est que son efficacité contre le cancer du colon est de 43 % si l’on conserve la peau, contre 29 % sans la peau.

personnage dubitatif - comic

Attention : si vous mangez la peau des fruits ou légumes, assurez-vous qu’ils soient bio car c’est souvent là que l’on retrouve la plus forte concentration de pesticides.

Conclusion personnelle

Utiliser des machines pour faire une méta-analyses sur le cancer est une super idée, et on devrait pouvoir utiliser cette même logique avec d’autres maladies (diabète, Alzheimer, etc.). La science est souvent fascinante et ne s’arrête jamais de me surprendre.

J’aimerai cependant apporter un gros bémol à ce genre d’article : boire du thé et manger du raisin ne vous rendra pas invincible. Prévenir le cancer, et toute autre maladie, c’est avant tout observer une hygiène de vie dans son ensemble. Supprimer les sources de pollution, avoir une alimentation équilibrée et bio, faire de l’exercise, réduire son stress… bref ! Vous m’avez compris, il faut savoir garder du recul et ne pas croire que ces aliments ont des pouvoirs magiques.

Pour ma part, j’ai été surpris de voir la carotte parmi les 8 premiers aliments anti-cancer (contrairement aux autres que j’attendais un peu plus). Qui l’eut cru !

Et vous ? Vous attendiez-vous à ces 8 aliments ? Et lesquels consommez-vous ? Laissez moi un petit mot dans les commentaires, ça me fait toujours plaisir.

2 réflexions sur « 8 aliments anti-cancer, trouvés par l’intelligence artificielle ! »

  1. Intéressant !! Je suis surpris par le fait de ne pas voir apparaître curcuma, gingembre et ail dans la liste! Ils sont souvent cités comme des bienfaiteurs de beaucoup de choses mais pas ici,ou alors dans la liste mais pour des critères plus ciblés?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.