Brain fog – La tête dans un casque, le cerveau embrumé

brainfog - cerveau embrumé - comic

Le Brain fog est une sensation de casque sur la tête, de cerveau embrumé. Impossible de réfléchir de façon claire, le cerveau est au ralenti. Je pense que certaines personnes ont le cerveau un peu au ralenti après une nuit blanche. Moi c’est pareil, mais presque tous les jours, et même après une bonne nuit de sommeil.

brain fog jackson five - comic

Concentration, mémoire… rien ne marche

Mon attention et ma concentration ont une durée de 30 secondes, après laquelle que je décroche. Ma mémoire est celle d’un poisson rouge (Je dois tout noter). Le sport ? Le sport, ça va. Je peux aller courir, faire du vélo comme tout le monde. Mes performances physiques sont bonnes. Ça fait généralement du bien, comme pour tous ceux qui font du sport, mais ça ne supprime pas le problème.

Une sensation de planner

Physiquement, j’ai une sensation de pression dans la tête. Comme si il y avait trop de liquide. Non, il n’y a pas plusieurs personnes dans ma tête. Au contraire, les rats ont quitté le navire. Un navire plutôt fantôme.

brain fog navire - comic

J’étais persuadé d’avoir quelque chose dans le cerveau, mais l’IRM n’a rien révélé. Ca doit être plus subtil que ça.

Je me sens zombie, mais c’est physiologique. Mon moral est bon. Il l’a toujours été. Je déteste quand on veut me faire croire que c’est de la déprime. Je ne suis pas dépressif. Je le sais, et c’est fatiguant d’être obligé de le prouver. Bordel.

Pas le choix, je dois vivre avec

J’ai un boulot, une copine, des amis, un groupe de musique, j’apprends la salsa, je fais du sport, je médite, j’écris ce blog… une vie bien remplie quoi. Je suis assez discret, pas trop le genre bavard. Ça me va, je suis content comme ça. Pourtant je me demande souvent si ma personnalité n’est pas conditionnée par ma fatigue et ce maudit brain fog. La météo est tous les jours nuageuse…

brain fog nuages semaine - comic

Certaines rares fois, c’est moins fort que d’autres. Un peu de répit, ça fait beaucoup de bien. Et puis ça revient. C’est assez aléatoire. Je n’ai pas encore trouvé la cause, mais je ne désespère pas. Jamais !

Et vous ? Est-ce que vous avez déjà vécu ça ? Laisser un message dans les commentaires.

7 réflexions sur « Brain fog – La tête dans un casque, le cerveau embrumé »

  1. Au début que j’avais ce brain fog j’ai essayé de ne plus dormir, pour voir si les vraies nuits blanches pouvaient annuler ces sensations. Ce fut pire…
    Depuis pas trouvé de solutions 🙁
    Il faut vivre avec, certes, mener une vie la plus normale possible avec des activités professionnelles et de loisirs, une vie sociale… tout en se ménageant des temps de répit. Comment concilier tout cela?…

    1. Avec des astuces, des rappels, mais ca reste difficile. Le plus dur je pense c’est de vouloir l’expliquer. Tant qu’on ne l’a pas vécu, on pense que c’est imaginaire…
      Eviter le sucre et prendre un peu de magnésium aide un peu, mais c’est toujours là…

      1. Bonjour Stéphane,
        Le brain fog m’est tombé sur la tête à l’âge de 14 ans. J’ai l’impression que ma vie a alors basculé. Avant j’avais du plaisir à lire ou à faire maintes activités. J’étais un très bon élève. Tout est devenu alors difficile, même la lecture, qui me compressait le cerveau. On m’a affublé de lunettes (ma vue était de 20/20) sous prétexte que j’étais astigmate. J’ai porté ces lunettes quelques temps puis je les ai jetées. Le plus dur pour moi à l’époque était effectivement d’exprimer ce que je ressentais et combien cela me gênait. Personne ne semblait me comprendre. L’effort physique me soulageait un peu. Mais la gêne revenait quelque temps après. J’ai néanmoins accepté de vivre avec. J’ai fait des études (plutôt longues), j’ai fondé une famille, mais personne ne sait tous les efforts que j’ai dû faire. Je compatis avec toi. A l’époque, j’avais l’impression d’être seul au monde avec ce problème. Au bout d’un moment, j’ai renoncé à chercher les causes et les solutions et décidé de vivre avec, même si je sentais que c’était injuste. J’espère qu’un jour on m’expliquera.

  2. Bonjour Stéphane,

    Je vis la même chose et ce depuis une dizaines d’années. J’ai par moment des minutes de parfaite lucidité d’esprit mais ça dure pas. J’aime apprendre, lire, mais je ne retiens rien ou trop peu. Un simple texte doit être relu de nombreuses fois pour être saisi et ensuite compris. Pas de concentration, un flux de pensées me perturbent. C’est épuisant. Que faire ? Mon médecin ne voit rien. Il doit bien y avoir une explication. Les remèdes miracles sur internet (bien sûr payants) me fatiguent. En tout cas courage à toi et à tout ceux qui vivent cette galère !

  3. Je me retrouve completement dans ton recit. J’ai cherche tellement de reponses sans jamais trouver la voie de la guerison. Pourtant cela devient insupportable tant par le fait de ne pas pouvoir utiliser correctement ses facultes que part la non comprehension
    des autres. Si la medecine ne peut rien faire, faut t’il se tourner vers l’hypnose ou autre vu que le probleme vient de l’interieur . Si quelqu’un a la solution je suis preneur.

Laisser un commentaire