[Livre] Syndrome de Fatigue Chronique : guide de traitement – Erica Verrillo

Syndrome de Fatigue chronique : guide de traitement - Erica Verrillo

L’auteur américaine Erica Verrillo m’a contacté récemment pour me signaler que son livre avait été traduit en Français. La version anglaise ayant une note de 4,5/5 sur Amazon, je n’ai pas hésité à le lire.

Le livre aborde le SFC/EM dans son ensemble, et fait un état de l’art de ce que l’on sait aujourd’hui. Il est très complet sans pour autant entrer profondément dans les détails : chaque point est compréhensible par tout le monde, et grandement référencé pour ceux qui souhaitent approfondir le sujet. Ce travail est d’autant plus impressionnant sachant que l’auteur souffre elle-même de Fatigue chronique, passant la plus part de son temps au lit !

erica verillo travaille au lit

Contenu du livre

Vue d’ensemble du SFC/EM

On ne peut parler du SFC sans en mentionner le contexte, et Erica le sait bien. Ce chapitre donne le ton du livre en commençant par la définition de la maladie, son histoire et la difficulté du diagnostique. Tout est très pertinent.

Mécanismes et théories

Les mécanismes suivants sont expliqués de façon simple et claire. Pour chaque mécanisme, il existe une théorie qui en fait la cause du SFC/EM. C’est fascinant.

  • Le système endocrinien
  • Le système nerveux et l’hypothèse limbique du docteur Goldstein
  • Dysfonctionnement immunitaire
  • Système vasculaire et dysfonctionnement diastolique
  • Système digestif
  • Stress oxydatif et l’hypothèse de Pall NO/ONOO
  • Déplétion du glutathion – hypothèse du bloc de méthylation
  • L’insuffisance mitochondriale
  • Canalopathies

Les symptômes

Les symptômes qui accompagnent le SFC sont ensuite listés et expliqués. Tout y est ! Pour ceux qui ne me croient pas, voici la liste :

  • Allergies : Allergies aéroportées : pollen, moisissure, pellicules (squames)
    d’animaux, fourrure et plumes, poussière, nourriture
  • Sensibilités chimiques : contaminants chimiques de l’air intérieur et
    extérieur, substances et médicaments, vêtements et produits de soins
    personnelsCandidose (moniliase)
  • Symptôme de dysautonomie cardiaque et cardio-vasculaire : la circulation
    sanguine : intolérance orthostatique, POTS (syndrome de tachycardie
    orthostatique posturale), NMH (hypotension à médiation ou véhiculée par
    voie neurale), essoufflement (dyspnée)/le manque d’air
  • Problèmes cognitifs et émotionnels : difficulté de la concentration, faculté de la mémoire à court terme réduite, détérioration de l’habilité à exécuter des tâches, inversion linguistique des mots, recherche des mots, difficultés avec les problèmes de mathématiques, difficultés et problèmes émotionnels
  • Troubles digestifs : Œsophage : spasmes, difficulté à avaler, diminution de
    l’appétit, reflux/brûlure; Estomac : nausée; Le petit intestin : le syndrome de l’intestin perméable, SIBO (prolifération bactérienne de l’intestin grêle); Le gros intestin : IBS (SII : syndrome de l’intestin irritable), flatulence, diarrhée ou constipation; Rectum : proctalgia fugax, ténesme; Vésicule biliaire; Foie
  • Étourdissements et vertiges
  • Troubles endocriniens : Glande thyroïde; Glandes surrénales
  • Fatigue (asthénie) : Fatigue après effort; Léthargie et lassitude; Agitation
    mentale et faiblesse physique
  • Symptômes pseudo-grippaux : maux de gorge, tendresse des ganglions
    lymphatiques, fièvre et frissons, sueurs
  • Problèmes gynécologiques : menstruations irrégulières/périménopause/ménopause précoce, le syndrome prémenstruel, endométriose
  • Maux de tête (céphalées) : migraine, maux de tête de tension ou dus à la
    sinusite
  • Problèmes d’audition : hyperacuité de l’ouïe, acouphènes, douleurs,
    démangeaisons, perte auditive
  • Hypoglycémie
  • Problèmes des articulations (polyarthralgie) : rigidité et douleur
  • Perte de libido
  • Problèmes musculaires : faiblesse (parésie), tremblements, perte de la
    coordination, contractions involontaires
  • Problèmes oraux : gingivite, dents sensibles, ulcérations; Syndrome de l’articulation temporo-mandibulaire (ATM); changement dans la sensation du goût
  • La douleur : Syndrome du canal carpien, spasmes, symptômes de
    fibromyalgie Infections secondaires : Infections virales, infections fongiques (infections aux levures)
  • Convulsions et activité convulsive : crises d’absence (Petit Mal), convulsions
    partielles simples, ‘’perturbations sensorielles’’, convulsions de type Grand
  • Mal
  • Zona
  • Sinusite
  • Problèmes de la peau, des cheveux et des ongles : Pâleur; Éruptions cutanée;
    peau sèche, desquamation; Acné, hypersensibilité cutanée, ecchymoses
    spontanées, paresthésie, pertes d’empreintes digitales, Rosacée; Cheveux;
  • Ongles
  • Troubles du sommeil : insomnie ou difficulté à s’endormir et à maintenir le
    sommeil, changement dans les phases du sommeil, l’hypersomnie, le
    sommeil léger, le sommeil hypnagogique, la dyskinésie, la myoclonie, les
    rêves et les cauchemars, sueurs nocturnes
  • Problèmes des voies urinaires : Cystite, cystite interstitielle, prostatite
  • Problèmes de la vision et des yeux : problèmes de traitement visuel,
    photophobie, flotteurs et tâches dans le champ de vision, larmoiement ou
    sécheresse des yeux, défaut de convergence et vision double et floue, vision
    du tunnel ou vision tunnelisée, cécité nocturne, mauvaise perception de la
    profondeur, nystagmus, apparition de cataractes, syndrome de Sjögren
  • Sensibilité et intolérance aux températures extrêmes ambiantes
  • Poids : Perte ou gain de poids

la liste est longue - parchemin - comic

Les traitements

Qu’ils soient pharmaceutiques ou naturels, on rencontre ensuite une liste encore quasi-exhaustive des traitements envisagés contre le SFC/EM :

  • Produits pharmaceutiques
    • Ampligen
    • Antibiotiques
    • Anticonvulsivants : Neurontin (gabapentine), Gabitril (tiagabine), Lyrica (pré-gabaline)
    • Antidépresseurs (médicaments) : doxépine, amitriptyline, nortriptyline, la désipramine, l’imipramine, t rimipramine, clomipramine, fluoxétine,
      sertraline, paroxétine, citalopram, excitalpram, bupropion, phénalzine,
      tranycypromine, Trazodone, la venlafaxine, la duloxétine, la mirtazapine
    • Agents antifongiques : Nystatine, Diflucan, Nizoral, Sporanex
    • Antihistaminiques : Benadryl (diphenhydramine), Claritin (loratadine), Allegra (fexofenadine), Zyrtec (cétirizine), Chlor-Trimeton (chlorpheniramine maleate), Atarax et Vistaril (hydroxyzine), Dramamine (meclizine), DiVertigo
    • Agents antiviraux : acyclovir, famcyclovir, amantadine, valacyclovir,
      valganciclovir
    • Artesunate
    • Benzodiazépines : clonazépam, diazépam, alprazolam
    • Bêtabloquants : propranolol (Indéral), aténolol (Ténormin), labétolol
      (Normodyne), nébivolol (Bystolic)
    • Bloqueurs ou inhibiteurs des canaux calciques : Nicardipine, Nimodipine,
    • Nifédipine, Verapamil
    • Stimulants du système nerveux central : Ritaline, Dexedrine, Lonamine
      (phentermine), Provigil, Strattera
    • Cytotec (misoprostol)
    • Diamox (acétazolamide)
    • Epogen (Procrit)
    • Flexeril (cyclobenzaprine)
    • Florinef (fludrocortisone)
    • Gamma GlobulineGcMAF
    • GuaÏfénésine
    • Bloqueurs de l’histamine (H2): Tagamet (cimétidine), Zantac (ranitidine)
    • Hormones : hormone de croissance, testostérone, hormones thyroïdiennes
    • Hydrocortisone
    • Hypnotiques : Ambien, Lunesta, Roxerem, Xyrem
    • Kutapressine (voir Nexavir)
    • Midodrine
    • Naltrexone
    • Nexavir (anciennement Kutapressin)
    • Nitroglycérine
    • Oxytocine
    • Analgésiques (soulagement de la douleur) : Aspirine, AINS (anti-
      inflammatoires non-stéroïdiens), Tylénol, Aleve, Ultram, Narcotiques
    • Pentoxifylline
    • Plaquenil
    • Pyridostigmine (Mestinon)
    • Questran (cholestyramine)
    • Rituximab
  • Suppléments nutritionnels et plantes médicinales
    • 5-HTP
    • Alpha Ketoglutarate (AKG)
    • Acide alpha-lipoÏqueAminoacides : Carnitine, Glutamine, Lysine,
    • Taurine
    • Antioxydants
    • Betaine HCl
    • BioflavanoÏdes : extraits de pépins de raisins, Pycnogenol, Quercétine
    • Acide butyrique
    • Choline
    • CoQ10 (ubiquinone, ubiquinol)
    • D-Ribose
    • Enzymes digestives
    • DHEA (déhydroepiandrostérone)
    • Acides gras essentiels : huile de poisson, huile de graines de lin, huile
      d’onagre ou huile d’œnothère biennale, huile de grains de bourrache
    • FOS (fructooligosaccharides)
    • GABA (acide gamma aminobutyrique)
    • Galantamine
    • Sulfate de glucosamine
    • Glutathion
    • Herbes : Aloe vera, Astragalus, Camomille, Échinacée, Ail, Gingembre,
      Ginkgo, Ginseng, Hydraste, Gotu de kola, Kava, Réglisse, Lomatium,
      Chardon-Marie, Millepertuis, Uva Ursi, Valériane
    • Histame
    • Inosine
    • Inositol
    • Acide malique
    • La mélatonine
    • Minéraux : Calcium, Magnésium, Sélénium, Argent Colloïdal, ZincMonolaurin
    • Extraits de champignons : LEM (shiitake), Maitake, Cordyceps
    • NAC (N-acétylcystéine)
    • NADH (ENADA)
    • Piracetam
    • Probiotiques
    • Gelée royale
    • Sambucol
    • SAM (S-Adénosyl-méthionine)
    • Vitamines : vitamine A, bêta-carotène, vitamine B12, vitamine B6, vitamine C, vitamine D, vitamine E et tocotriénols
    • Produits de lactosérum : Colostrum, Protéine de Whey non dénaturé,
    • Probioplex

grosses courses - comic

Thérapies

Suivent, logiquement, les thérapies envisageables :

  • Acupression
  • Acuponcture
  • Aromathérapie
  • Remèdes de Bach
  • Repos
  • Thérapie de rétroaction biologique
  • Thérapie par chélation
  • Chiropratique
  • CBT (thérapie cognitive-comportementale)
  • Exercice : GET (physiothérapie graduée)
  • Homéopathie
  • HydrothérapieHypnose
  • Massage : massage craniosacral, drainage lymphatique, relâchement
    myofascial, technique de Perrin, Réflexologie, Shiatsu
  • Méditation : le programme d’entraînement d’amygdala
  • Diminuer le rythme des activités et ne pas exagérer
  • TENS (stimulation nerveuse électrique transcutanée)
  • Visualisation et imagerie
  • Yoga

Stratégies d’adaptation

Erica donne enfin de nombreux conseils indispensables au “mieux-être” pour les personnes touchées par la maladie :

  • Réduction et élimination du stress
  • Nettoyage: élimination des toxines de la maison
  • Alimentation et diète

Le dernier chapitre aborde le cas particulier des enfants et adolescents.

Un livre américain, mais pas trop

Ce livre est quelque peu centré sur les Etats Unis. Notamment, les médecins et les organismes mentionnés sont principalement du pays de l’auteur. Mais cela ne rend pas les explications moins intéressantes : en tant que Français, je l’ai lu avec grand plaisir.

Cela étant dit, si vous êtes à l’aise avec l’anglais, préférez la version originale car la traduction française est vraiment bâclée ! C’est vraiment dommage.

Une mini encyclopédie

Le contenu se veut aussi exhaustif que possible. De plus, vous n’êtes pas obligés de le lire d’une traite : vous pouvez à tout moment consulter le symptôme ou le traitement qui vous intéresse. Chaque chapitre est indépendant du reste !

Pour ma part, je l’ai lu dans l’ordre et je l’ai beaucoup apprécié. Et puis il est toujours possible de sauter les passages que l’on connaît déjà ou qui ne nous intéressent pas. Cela n’empêche pas de continuer.

Conclusion

“Syndrome de Fatigue chronique : guide de traitement” est une véritable encyclopédie du SFC/EM ! Erica Verrillo le sait bien : il n’y a pas de solution universelle, pas de pilule miracle. Chacun subit sa propre version du SFC, et chacun doit trouver ce qui lui convient. A travers ce livre, elle nous aide à comprendre ce qui nous arrive et nous donne l’ensemble des pistes  à explorer afin d’aller mieux, voire de guérir.

Vu le travail que représente ce livre, j’ai été très étonné de son faible coût ! Un faible prix donne souvent l’impression que l’on va trouver un travail bâclé… il n’en est rien ! L’auteur m’a dit qu’elle souhaitait ainsi le diffuser au plus grand nombre. C’est beau !

Et vous ? Quel est votre livre “référence” sur le SFC ? Laissez-moi un petit mot dans les commentaires.

Version française :

Version anglaise :

Share and spread the love
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire