Vaccination : Synthèse de l’enquête de Thierry Casasnova

vaccins : pour ou contre - comic
Depuis la publication de cet article, j’ai pu lire des arguments qui réfutent les informations ci-dessous. Par soucis d’objectivité, j’ajoute donc des liens vers ces réfutations à la fin de chaque épisode.
Je pense qu’il est important de donner le droit de réponse à ceux qui le demandent.

Il faut toujours se méfier de tout… (dans les deux sens)(et c’est fatiguant).

J’ai pu lire beaucoup de discours pro et anti-vaccination sur le web, et j’ai choisi de vous présenter ici le travail de Thierry Casasnova. Son travail se focalise ainsi sur l’histoire vaccinale, couplée aux avancées de la recherche. Il a de cette façon pu aborder le thème de la vaccination sous un angle aussi neutre que possible.

Son travail se compose de 8 épisodes vidéos et d’un document PDF. Ce dernier rapport étant volumineux (et les vidéos longues), je souhaite vous relayer ces précieuses informations sous forme de synthèse. J’ai ainsi volontairement omis ou simplifié des informations afin d’alléger cet article. Je vous invite à lire par la suite le document source, qui est fascinant et volontairement accessible à tous.

Je tiens à préciser que son travail m’a semblé sérieux mais je n’ai pas été vérifier chaque information. Je vous invite à le faire si vous doutez de quelque affirmation !

Document PDF intégral

Document PDF intégral avec sources

Les 8 épisodes en vidéo (playlist Youtube)

Thierry Casasnova

Thierry Casasnova fait des vidéos santé et nutrition sur internet. Il est adepte de l’alimentation cru et du jeûne. Tout comme moi, il fait ses recherches et expérimente par lui-même.

Concerné par la santé de son fils (ici autour de la question de la vaccination), il déclare avoir fait des recherches comme n’importe quel parent aurait pu le faire (i.e. sans connaissances préalables).

Attention aux généralités

Je fais volontairement beaucoup de raccourcis dans cet article, et je vous invite à lire le document original. Notamment, il est facile et dangereux de généraliser les effets d’un vaccin aux autres vaccins.

C’est notamment pourquoi ce document est si long : il faut considérer le ratio bénéfice/risques pour chaque vaccin avant de pouvoir prendre la décision de l’utiliser ou non.

De même (et comme cité dans le rapport), chaque individu est différent et il est bien curieux que la politique vaccinale n’en tienne pas compte.

Épisode 1 : quel est le principe de la vaccination ? Généralités sur le système immunitaire, la variole

docteur avec une seringue, ca fait peur - comic

La théorie de la vaccination

La théorie de la vaccination est la suivante :

Vaccin = augmentation du nombre d’anticorps = immunisation

Pourtant, il n’a jamais été démontré que l’augmentation du nombre d’anticorps soit une garantie d’immunisation.

  • La vaccination ne considère pas le microbiote (flore intestinale), qui constitue pourtant la majeure partie de notre système immunitaire
  • L’histoire montre que des épidémies ont eu lieu en dépit de hautes couvertures vaccinales.
  • Il semblerait que le vaccin puisse protéger contre une souche virale spécifique, mais affaiblisse d’avantage fasse aux mutations de cette souche.

Un consentement libre et « éclairé »

  • Les effets secondaires et accidents vaccinaux sont courant, mais très peu signalés.
  • Les parents ne sont pas tenus informés du risque vaccinal.
  • Les vaccins sont examinés séparément, mais le programme cumulatif de vaccination multiple n’a pas été étudié (quantités cumulées, fréquences, ages d’administration…).

Certains vaccins comme le vaccin contre la variole ont sauvé la vie de millions de personnes…

En fait, non.

Si on regarde (mieux) l’histoire, c’est l’amélioration des conditions d’hygiène qui a permis de mettre fin à l’épidémie de variole, et non la vaccination.

Document PDF – Épisode 1

Document PDF – Épisode 1 avec sources

Épisode 2 : de quoi sont composés les vaccins ?

Des vaccins inoffensifs…

  • L’augmentation du nombre de vaccins augmenterait également les taux de mortalité infantile.
  • Les enfants non vaccinés sont en meilleure santé que les enfants vaccinés.

Une confusion bien orchestrée !

  • La quantité d’aluminium autorisée dans un vaccin (INJECTION) est comparée aux doses ORALES maximales.

De quoi sont composés les vaccins ?

  • Les vaccins sont composés d’allergènes, d’éléments à effets cancérigènes et neurotoxiques.
  • Le discours, basé sur le fait que les quantités sont faibles, est bancal (encore une fois : comparaison entre doses injectées et les doses orales maximales autorisées).
  • Illogique : pourquoi s’empresse-t-on de vacciner les bébés contre une MST (l’Hépathite B) ?

Document PDF – Épisode 2

Document PDF – Épisode 2 avec sources

Épisode 3 : surprises dans la compositions des vaccins et comment sont-ils testés ?

D’autres éléments sont présents dans les vaccins

Détergent, Glyphosate, Glutamate Monosodique, protéines alimentaires : autant d’autres éléments allergènes et toxiques sont présents dans certains vaccins.

la liste est longue - parchemin - comic

Comment sont testés les vaccins ?

La plupart des études n’utilisent pas une simple solution saline comme placebo. C’est pourtant la norme en recherche ! ! Ainsi, certains « placebo » contiennent par exemple de l’aluminium.

Et la polio ?

  • Poliomyélite et paralysie sont souvent confondus, ce qui est très
    risqué et imprécis.
  • En Inde, le vaccin contre la polio cause plus de paralysies que le virus lui-même.

Document PDF – Épisode 3
Document PDF – Épisode 3 avec sources

Épisode 4 : analyse de différents vaccins modernes : le vaccin ROR, et est-ce que les enfants non vaccinés font courir un risque aux vaccinés ?

Le vaccin ROR ( rougeole oreillon rubéole )

  • L’histoire montre qu’une épidémie de rougeole peut se produire au sein d’une population vaccinée.
  • La rougeole a été vaincue par l’amélioration des conditions sanitaires et non par le vaccin.
  • Il y aurait un lien fort entre le ROR et l’autisme.

ne se sent pas très bien - comic

Vacciner pour le bien collectif…

  • Une personne vaccinée devient « contagieuse » : ce sont donc les enfants vaccinés qui sont dangereux pour les enfants non vaccinés, et non l’inverse.
  • Même avec 100 % des personnes vaccinés, les risques d’infection persistent.
  • L’immunité procurée par le vaccin est généralement de courte durée (dépend vaccins et des individus).
  • Les virus évoluent et les vaccins sont rapidement obsolètes.
  • Les vaccins favorisent la mutation vers des souches plus virulentes.
  • Au contraire, l’immunité naturelle empêche de telles mutations.

Document PDF – Épisode 4
Document PDF – Épisode 4 avec sources

Épisode 5 : quelques vaccins courants, le vaccin contre la grippe et le vaccin pneumocoque

La grippe…

fatigué au lit - comic

  • Le gouvernement et les média créent un flou artistique autour de la grippe et de ses chiffres, sans jamais ne citer aucune source.
  • La vaccination contre une souche de grippe affaiblit ensuite face aux autres souches de la grippe.
  • La vaccination durant la grossesse augmente les risques de fausse couches et les malformations à la naissance (exposition au Thimérosal topique).

femme enceinte - comic

  • La vaccination contre la grippe semble inefficace.
  • Le vaccin TIV contre la grippe augment le risque d’hospitalisation.

Document PDF – Épisode 5
Document PDF – Épisode 5 avec sources

Épisode 6 : le HPV, l’hépatite B, les vaccins héxavalents et le syndrome de mort subite du nourrisson

Le HPV : virus du papilloma virus humain…

  • Il a été affirmé que le vaccin HPV permettrait de réduire le cancer du col de l’utérus, mais cela n’a jamais pu être démontré…
  • Le vaccin contre le HPV est fortement soupçonné d’affecter le système nerveux central.
  • Le vaccin HPV peut déclencher des réactions auto-immunes (le vaccin contient des protéines humaines) engendrant un handicap permanent.
  • Des insuffisances ovariennes précoces ont été constatées après l’administration du HPV 4 (au delà de l’infertilité, cela affecte tout le système hormonal).
  • Le placebo utilisé pour déterminer la dangerosité du HPV contient de l’aluminium (au lieu d’une solution saline).

Le vaccin contre l’Hépathite B

  • Entre 1994 et 2009, seulement 136 morts de l’Hépatite B ont été recensés en France.
  • Malgré la vaccination, le nombre global de décès par hépatite ne cesse d’augmenter.
  • Pour un bébé de 5 kg, la dose d’aluminium est 5 fois la dose maximale recommandée par la FDA.
  • Il y a une corrélation entre le vaccin VHB et la Sclérose en plaques, la névrite optique, le lupus érythémateux, et l’arthrite rhumatoïde

En train de lire des livres - comic

Les vaccins hexavalents (et le SIDS…)

  • Il existe un risque significatif de développer des cancers et des maladies auto-immunes après l’administration de vaccins combinés et multi-doses.
  • Aucune étude n’a été faite pour démontrer la sûreté des vaccins combinés.
  • Les nations qui exigent davantage de doses vaccinales ont tendance à
    avoir des taux de mortalité infantile supérieurs.
  • Il existe une corrélation entre l’administration du vaccin hexavalent et l’augmentation des risques de mort du nourrisson (SIDS).

Document PDF – Épisode 6
Document PDF – Épisode 6 avec sources

Épisode 7 : la coqueluche, les conflits d’intérêt, la politique vaccinale en France et la couverture vaccinale des professionnels de santé

La coqueluche

  • La protection fournie par le vaccin DTaP diminue au bout de 2 à 4 ans.
  • Le vaccin pourrait provoquer une mutation des souches vers une virulence supérieure.
  • Il y a une corrélation entre le vaccin DTaP et la recrudescence de la coqueluche (plus on vaccine plus la maladie augmente).
  • Les vaccinés pourraient devenir contagieux (porteurs asymptomatiques).

Et la méningite ?

Le nombre de méningites à pneumocoque chez les bébés est
remonté dans le Nord de la France durant le programme de
vaccination conjugué antipneumococcique, avec l’émergence
de sérotypes pneumococciques hors vaccin.

Conflits d’intérêt…
C’est la réponse la plus évidente, non ?

Énormes profits pharmaceutiques, conflits d’intérêts, etc. J’en saute une grande partie, mais ça mérite d’être lu !

vaccin dangereux - comic

On apprend ainsi qu’en France, en 2017, une association demande à ce que les vaccins obligatoires (3) puissent être trouvés dans le commerce de façon isolée. L’opération étant trop « longue » côté laboratoires, 2 alternatives étaient possibles :

  • lever l’obligation vaccinale
  • rendre obligatoire tous les vaccins qui sont embarqués avec les vaccins obligatoires

Je vous laisse deviner ce qu’a choisi notre ministre de la Santé (Agnès
Buzyn), et sans aucun conflit d’intérêt bien entendu…

On se retrouve ainsi avec 11 vaccins obligatoires en France en 2018. L’Italie est le seul autre pays d’Europe ayant des vaccins obligatoires !

drapeau français pas fier - comic

  • Il existe une certaine réticence des professionnels de santé face à leur propre vaccination.
  • Les familles présentant le plus haut taux d’éducation et les plus forts revenus sont les moins vaccinés : la vaccination est-elle donc rendue obligatoire parce que les gens ne sont pas suffisamment éduqués ?

Document PDF – Épisode 7
Document PDF – Épisode 7 avec sources

Épisode 8 : l’immunité naturelle de nos enfants… vers une politique de santé ou une politique du médicament ?

  • L’OMS recommande deux ans d’allaitement afin d’assurer
    la protection immunitaire nécessaire à l’enfant.
  • Le lait maternel empêche ou atténue les effets des vaccins.
  • Les enfants qui ne sont pas allaités sont en quelque sorte « immunodéprimés ».
  • Pourtant, contrairement à la vaccination, aucune campagne n’existe pour promouvoir l’allaitement.
  • Pour patients immunodéprimés, la vaccination est contre-indiquée : une contre-indication qui n’est jamais évoquée.

Document PDF – Épisode 8
Document PDF – Épisode 8 avec sources

Épisode 9 bonus : questions, réponses et corrections

Une interrogation personnelle, en passant…

Je me suis fait une réflexion…

Je suis assez nul en histoire, mais je me souviens du fait que les colons américains avaient exterminés les indiens en leur donnant des couvertures contaminées par la variole… c’était pas très fair-play !

Bien. Supposons maintenant que les vaccins nous rendent effectivement contagieux. Que pensez-vous du fait de se faire vacciner avant d’aller visiter certains pays moins développés ?

se questionner - comic

Conclusion

J’ai voulu synthétiser un document synthétique, et pourtant, ça reste long. Pourquoi ? Parce que la question vaccinale doit éviter autant que possible les généralités. Avant de considérer un vaccin pour son enfant ou pour soi-même, je pense qu’il est de notre responsabilité d’en étudier à chaque fois le ratio risques/bénéfices.

route inconnue - comic

Aujourd’hui, trop de gens montrent encore une confiance aveugle dans le gouvernement pour ce qui est de la question vaccinale. Pourtant, ce même gouvernement ne fait aucune prévention, aucune campagne d’information… rien ! On nous contraint sans nous informer : 11 vaccins obligatoires en France en 2018, et aucune justification.

J’ai volontairement écourté la dénonciation (à juste titre) d’une manipulation politique et médiatique, car j’ai préféré me concentrer sur les informations scientifiques. Elle ne m’en révolte pas moins. (Bon. J’habite actuellement aux Pays-Bas où il n’existe aucune obligation vaccinale, et j’en suis bien content !)

Je rejoins donc la conclusion de Thierry Casanova : le but ici n’est pas de décider si les vaccins sont bons ou mauvais, mais plutôt d’ouvrir la voie vers la liberté vaccinale. Informez-nous (ou « informons-nous »), puis nous serons capables de décider de ce qui est bon pour nous.

personnes contentes - comic

Je tiens cependant à clarifier que je ne suis pas contre la vaccination (ni pour !). Mais je pense qu’il faut rester très prudent.

Et vous ? Que pensez-vous de tout cela ? Laissez-moi un petit mot dans les commentaires ci-dessous.

 

Share and spread the love
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Une réflexion sur « Vaccination : Synthèse de l’enquête de Thierry Casasnova »

  1. Très intéressant cette étude ! Neanmoins, si je ne me trompe pas, tu ne parles pas des vaccins qui ont des répercussions avérées et importantes comme la rage ou le tetanos ! ce serait à mettre en au moins en ouverture / conclusion par rapport à cette étude qui cible un certain nombre de vaccins mais en ecarte par ailleurs d’autres !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.