Eau : Boire beaucoup peut être dangereux !

Boire plus d'eau polluée - comic

Nos ancêtres ne se promenaient pas avec une bouteille d’Evian à la main. Pourquoi croit-on aujourd’hui qu’il faut boire tout au long de la journée ?

Voyons quelles sont les « recommandations », et pourquoi je refuse d’en tenir compte.

Boire combien ? Les recommandations

Je vais faire court, car (malheureusement) les recommandations vous ne les connaissez que trop bien :

Il faut boire sans arrêt, un à deux litres par jour (ou huit verres).

huit verres d'eau - comic

Eviter la déshydratation ? Éliminer des déchets ? Le message n’est jamais très clair, et ce n’est pas étonnant : en fait, plus vous buvez, plus vous éliminez… d’eau. Ce qui ne sert donc à rien, si ce n’est solliciter inutilement les reins.

D’ailleurs, vous-êtes vous déjà demandé QUI fait ces recommandations ? La désinformation est véhiculée par de nombreux médias santé, sans ne jamais citer aucune source valable…

La science derrière ces recommandations

Sur quoi sont fondées ces recommandations ? Je n’ai rien trouvé qui puisse montrer qu’il faille boire beaucoup. Ce qui est prouvé, c’est que la déshydratation est néfaste pour l’organisme. Mais ce serait une grave erreur scientifique que d’en conclure qu’il faut boire beaucoup.

Les plantes ont besoin d’eau, mais si vous les arrosez trop, elle meurent…

arrosage de plante - comic

Des promesses bidons

Les bienfaits ventés à droite à gauche d’une hydratation abondante son nombreux :

  • aide à la concentration
  • plus d’énergie
  • moins de maux de tête
  • aide à la détoxification du corps
  • aide contre la constipation
  • aide contre les calculs rénaux
  • aide contre le cancer de la vessie
  • aide contre les infections urinaires
  • nettoie la peau
  • détoxifie le foie

Comme je viens de le dire, ces arguments sont fondés sur les risque de la déshydratation. Mais il n’y a pas besoin de 2 litres pour éviter la déshydratation ! Loin de là !

A moins que vous n’ayez une condition médicale particulière, boire trop n’est bénéfique… en rien !

La source de confusion : la déshydratation

bouteille vide - manque d'eau - comic

La déshydratation est un danger pour le corps. C’est bien vrai. Mais on effraie les foules avec ça, en leur faisant croire qu’il faut se forcer à boire pour être correctement hydraté. C’est faux. Le corps est bien conçu et vous aurez une réelle sensation de soif bien avant de risquer la moindre déshydratation.

Une urine jaune signifie que vous buvez la bonne quantité d’eau. Si elle est trop claire, vous buvez trop. Si elle est trop foncé, voire marron, vous êtes déshydratés. C’est aussi simple que cela.

pisser contre un arbre - comic

Dans tous les cas, vous pouvez compter sur votre corps pour vous dire quand il a (vraiment) soif.

Note : ne confondez pas une « envie de boire » avec une réelle « soif ».

La qualité de l’eau – quelle eau boire ?

Quantité et qualité ne peuvent pas être abordés séparément. La qualité de l’eau que nous buvons se détériore un peu plus chaque jour. Tout le monde est perdu et se demande quelle eau boire.

L’eau en bouteille

L’eau en bouteille (eau minérale ou eau de source) paraît souvent être la meilleure solution. Mais elle contient trois problèmes. D’une part, le plastique des bouteilles se retrouve dans l’eau, et nous en buvons donc (à moins que vous n’utilisiez des bouteilles en verre, mais c’est plutôt rare…). Deuxièmement, de nombreuses nappes phréatiques commencent à montrer des signes de pollution. Troisièmement, les bouteilles en plastiques ne sont pas une solution écologique. Cette solution est donc loin d’être parfaite.

L’eau du robinet

L’eau du robinet est potable, mais elle contient du chlore, du fluor, des métaux lourds et des perturbateurs endocriniens. Certes, les doses sont faibles, mais cela reste effrayant. C’est pourtant la solution que j’utilise.

L’eau filtrée

Il existe tout un tas de filtres, plus ou moins efficaces. Aucun filtre n’arrive réellement à supprimer les substances nocives tout en gardant les minéraux contenus initialement dans l’eau. Notamment, les carafes filtrantes se transforment rapidement en nid à microbes.

Le filtre à osmose inversée

Le filtre à osmose inversée est le seul qui permet réellement d’éliminer toutes les substances nocives. Le problème (en dehors du prix), c’est qu’il supprime également tous les minéraux.

La gestion des fluides au sein du corps nécessite l’utilisation de minéraux. Si vous buvez de grandes quantités d’eau dépourvue de minéraux, vous obligez votre corps à puiser dans ses réserves afin de compenser le déséquilibre.

Cela étant dis, ce filtre reste une solution sûre si votre alimentation vous fourni suffisamment de minéraux.

Boire trop : les problèmes

Boire plus d’eau que nécessaire peut paraître inoffensif. Il n’en est rien. Au delà de certaines quantités, cela peut devenir dangereux.

Boire trop est contre productif

Comme nous l’avons vu, chaque eau contient son problème. La question importante n’est pas de se demander quelle eau boire, mais plutôt :

Quelle quantité d’eau dois-je boire ?

Si vous buvez trop d’eau, vous fatiguez vos reins à les faire travailler sans cesse.

Si cette eau contient des substances toxiques, vous risquez de saturer le mécanisme de détoxification du corps.

Si cette eau ne contient pas de minéraux, vous obligez le corps à utiliser vos réserves.

De plus, il n’a jamais été prouvé que boire beaucoup permettait d’élimer quoi que ce soit (si ce n’est l’eau que vous venez de boire…).

Surhydratation et minéraux

La gestion des fluides dans le corps nécessite l’intervention de minéraux. Il existe dans ces fluides un équilibre entre la quantité d’eau et la quantité de minéraux. Si la quantité d’eau devient trop importante, le corps doit puiser dans ses réserves de minéraux afin de rétablir cet équilibre. Sur le long terme, cela peut engendrer des carences1 (notamment en sodium -hyponatrémie).

Surhydratation et troubles du sommeil

Lorsque vous vous endormez, le corps produit une hormone anti-diuretique (ADH), afin de ralentir le fonctionnement des reins et éviter d’interrompre le sommeil à cause de l’envie d’uriner. Hors, si vous buvez trop d’eau le soir, ce mécanisme ne suffira pas à vous empêcher de vous lever la nuit, ce qui peut fortement perturber votre sommeil.

fatigué au lit - comic

La solution

Imaginez que nous sommes des plantes. Certains ont besoin de plus d’eau que d’autres. Mais pour la majorité, si vous arrosez trop souvent, vous allez  tuer la plante.

Il ne viendrait à l’esprit de personne d’établir une recommandation universelle d’arrosage qui convienne à toutes les plantes. Pourquoi s’obstiner à vouloir uniformiser la grande diversité que nous sommes ? !

Boire moins

Si vous buvez beaucoup (et donc trop), c’est que vous avez au moins l’un des trois problèmes suivant :

  • Vous vous forcez à boire
  • Vous ne vous alimentez pas correctement (voir paragraphe suivant)
  • Vous avez une condition médicale particulière (insuffisance rénale, diabète, etc.)

Si vous vous forcez à boire (parce que vous suivez des recommandations qui viennent d’on ne sait où…), c’est que vous n’écoutez pas votre corps. Commencez donc par ne plus vous forcer à boire. Si vous n’avez pas soif, c’est probablement que votre corps est suffisamment hydraté. Ensuite, faites un deuxième pas en arrière, et posez vous la question : « Est-ce de la soif ou une simple envie de boire ? » Apprenez à différencier la soif d’eau et l’envie de boire de grands bols de thé ou café, ou encore je ne sais quelle boisson que vous buvez tout au long de la journée.

se questionner - comic

Pour de nombreuses personnes, un apport de 500ml d’eau par jour (boissons et alimentation)2 s’avère largement suffisant.

Boire : un mécanisme naturel

Boire est mécanisme naturel, mais qui n’est pas encore bien compris. Une étude3 a pourtant pu montrer que la déglutition devient plus difficile si le corps n’a plus besoin d’eau.

Votre corps sait donc vous guider, à condition que vous l’écoutiez.

Tirer son eau de son alimentation

Quand il s’agit de l’hydratation, il existe 3 types d’aliments : ceux qui hydratent, ceux qui sont neutres, et ceux qui déshydratent.

La nature est bien faite : nos ancêtres n’avaient que rarement accès à des points d’eau et s’hydrataient principalement via leur alimentation. On ne s’étonnera donc pas de voir que les aliments qui déshydratent sont principalement des aliments transformés.

Les aliments qui déshydratent

  • aliments déshydratés (chips, biscottes, crackers, etc.)
  • aliments transformés (nourriture industrielle)
  • aliments riches en sucres rapides (bonbons, confiture, chocolat, etc.)
  • aliments riches en sucres lents (céréales, pain, etc.)
  • alcool et café si consommés en très grande quantité (2 cafés ou 2 thés par jour ne posent aucun problème de déshydratation)

hamburger - drawing

Le métabolisme du sucre utilise énormément d’eau. Plus vous mangez de sucres (rapides ou lent), plus vous aurez besoin de boire. C’est probablement pour cela que l’on nous incite à boire constamment…

Une étude4 prouve d’ailleurs que boire de l’eau est un geste bénéfique chez les enfants obèses. En effet, une alimentation riche en aliments transformés et sucrés provoque un déséquilibre, et nécessite un apport d’eau conséquent. La quantité d’eau dont vous avez besoin est directement liée à votre alimentation. Une recommandation d’hydratation qui ne tient donc pas en compte ce que vous mangez n’a donc aucun sens.

Les aliments qui hydratent

  • fruits (pastèque, melon, pèche, pomme, etc.)
  • certains légumes (concombre, tomates, courgettes, aubergines, etc.)

En choisissant ce type d’alimentation, on assure un apport d’eau régulier pour le corps. C’est notamment au niveau du colon que l’eau est extraite du bol alimentaire, ce qui assure une hydratation adaptée et continue.

concombre - comic

A noter : une étude sur une population bolivienne5 a pu montrer qu’il était préférable de tirer son eau de fruits et légumes plutôt que de boire de l’eau insalubre.

Chaque augmentation en pourcentage de l’eau obtenue à partir des aliments était associée à un risque réduit de maladies gastro-intestinales.

Cela vous paraît évident ? Gardez à l’esprit que la qualité de notre eau est loin d’être parfaite. Et puis, indirectement, cette étude prouve bien qu’il est possible de modifier le pourcentage d’eau provenant des aliments contre l’eau bue directement.

Le jeûne sec

La digestion, et notamment la gestion des glucides, est le mécanisme qui consomme le plus d’eau. Lors d’un jeûne sec (sans boire ni manger), le corps sait très bien économiser et recycler son eau.

pas d'eau - comic

Cette pratique est finalement beaucoup plus simple et sûre qu’elle n’y paraît. C’est une expérience très enrichissante (et surprenante) pour ceux qui pensent encore que le corps a constamment besoin d’eau.

Des exceptions ?

Mon message n’est pas que tout le monde doit boire moins. Si vous avez une condition médicale qui requiert que vous buviez une certaine quantité d’eau, je ne vais pas affirmer le contraire. Je vous rappelle que je ne suis pas médecin.

Cela étant dit, je pense que ces cas sont rares et que nous devrions apprendre à mieux écouter notre soif.

Notez cependant que la vieillesse inhibe légèrement le mécanisme de soif et il est peut-être nécessaire de se forcer légèrement à boire un peu plus avec l’age.

Conclusion

Ne pas confondre :

  • l’envie de boire un thé
  • la soif
  • la déshydratation

A travers cet article, j’ai voulu casser un mythe (8 verres d’eau par jour), mais j’ai également voulu faire passer plusieurs messages :

  • Ecoutez votre corps et ne vous forcez pas à boire plus que nécessaire
  • Boire moins n’est pas une bonne idée si votre alimentation vous déshydrate
  • Adaptez votre alimentation afin d’apporter la meilleure source d’eau à votre corps : celle qui vient des fruits et légumes
  • L’eau est principalement nécessaire au mécanisme de digestion, c’est pourquoi le jeûne sec est plus simple qu’il n’y paraît

Et vous, quel est votre rapport avec l’eau ? Laissez moi un message dans les commentaires.

Share and spread the love
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
  1. Overhydration -msdmanuals
  2. How much water do we really need to drink ?
  3. Overdrinking, swallowing inhibition, and regional brain responses prior to swallowing.
  4. Influence of water drinking on resting energy expenditure in overweight children.
  5. Water from fruit or the river ? Examining hydration strategies and gastrointestinal illness among Tsimane’ adults in the Bolivian Amazon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.