[Minéraux] Cheveux vs urine vs sang : pourquoi votre analyse sanguine ne montre rien ?

test analyse minérale des cheveux - comic

Qui n’a jamais passé de test sanguin ? C’est bien évidemment l’analyse par défaut, utilisée par tous les médecins. Mais souvent, malgré la fatigue et de nombreux symptômes, les valeurs sanguines sont normales. On vous dit alors que vous n’avez rien, ou que c’est dans votre tête.

Essayons ici de comprendre ce paradoxe, et de voir quelles alternatives s’offrent à nous.

Concentration cellulaire vs concentration sanguine

Ce qui importe, c’est la quantité de minéraux au niveau des cellules, car c’est à cet endroit qu’ils sont utilisés : afin d’alimenter les muscles et les organes en énergie, et de garantir leur bon fonctionnement. Le sang, au contraire, sert d’autoroute : il achemine les minéraux depuis la source vers la destination finale : les organes et muscles qui en ont besoin. Votre santé et votre énergie n’est donc pas reflété par la concentration sanguine, mais par la disponibilité des minéraux au niveau du métabolisme cellulaire.

Il existe deux sources principales d’alimentation le sang : l’alimentation (source externe – parfois aussi par la peau), ou le corps lui même (source interne) : si un minéral vient à manquer, il peut alors compenser cette carence en puisant des minéraux contenus dans les os ou autres tissus. Ce système de compensation est nécessaire au bon fonctionnement du corps lorsqu’une carence apparaît : il faut coûte que coûte approvisionner les fonctions vitales, au détriment du reste.

Limitation du test sanguin

Le problème, c’est que  l’on ne sait pas d’où proviennent les minéraux contenus dans le sang, et le corps fait tout son possible pour maintenir ces niveaux constants. S’il la source est interne, il peut se créer une carence invisible. Il est dont très possible d’avoir des niveaux sanguins normaux alors qu’il y a une carence au niveau cellulaire.

minéraux d'un vaisseau sanguin - schéma
En temps normal, les minéraux du sang proviennent de l’alimentation
minéraux d'un vaisseau sanguin en carence - schéma
Lors d’une carence, le corps compense avec les minéraux des os et autres tissus

De plus, de trop nombreux facteurs influent sur les niveaux sanguins :

  • Heure du jour
  • Repas ingurgités
  • Niveau d’activité / d’exercice
  • Humeur / émotion / stress

Les systèmes d’évacuation du corps

Le corps dispose de plusieurs mécanismes pour éliminer les déchets :

  • via l’urine – le sang est filtré par les reins
  • via les excréments – le sang est filtré par le foie, qui envoie les déchets dans les intestins via la bile
  • via les poils (dont les cheveux), les ongles et la peau –  qui sont constamment renouvelés

sortie - comic

L’urine et les excréments sont de très bon indicateurs de ce que le corps évacue actuellement, à l’instant T. Ces systèmes sont privilégiés sur le court terme car plus efficaces et plus rapides que les poils ou les ongles. Ces derniers, au contraire, reflètent un mécanisme de fond, bien plus lent.

Limitation du test d’urine

On a donc d’un côté l’urine et les excréments qui vont refléter les excès de minéraux provenant de l’alimentation (ou de la pollution récente), et de l’autre les poils et les ongles qui effectuent un travail de fond, lent mais vital.

pisser contre un arbre - comic

Une analyse d’urine représente ce qu’il s’est passé dans le corps durant les quelques dernière heures, alors que quelques centimètres de cheveux représentent 2 à 3 mois d’activité.

Le test des cheveux

La composition minérale des cheveux ne reflète pas ce que le corps évacue afin de garder un niveau sanguin stable. C’est le rôle de l’urine et de la bile. La composition minérale des cheveux reflète les réservoirs du corps : la quantité d’éléments disponibles au niveau des cellules. Si les réservoirs sont plein, alors on évacue. Les carences sont alors facilement visibles : pourquoi évacuer un élément dont le corps manque ?

couper les cheveux - comic

A noter que la concentration des cheveux est 10 fois plus élevée que celle du sang, ce qui rend la mesure plus précise.

Une analyse préventive

En fait, les excès et carences de minéraux existent bel et bien au niveau sanguin. Cela se produit lorsque le corps ne parvient plus à compenser, c’est-à-dire : trop tard !

A l’inverse, l’analyse des cheveux permet d’anticiper avant que ce ne soit la catastrophe. On aperçoit les carences et excès du métabolisme cellulaire, alors que le corps est encore capable de compenser ces dérèglements afin d’alimenter les fonctions les plus vitales. On peut alors corriger la tendance et rééquilibrer l’organisme avant que ne se manifestent des dérèglements plus sévères.

niveau des minéraux du corps : sang vs cheveux - situation ok - schéma
Situation saine
niveau des minéraux du corps : sang vs cheveux - situation de carence - schéma
Situation de carence – la concentration sanguine est normale
niveau des minéraux du corps : sang vs cheveux - situation de carence grave - schéma
Situation de carence grave – elle se voit enfin dans le sang

L’échelle de temps

Un cheveux pousse d’environ 1 à 2 cm par mois. Ainsi, une analyse capillaire reflète l’histoire du corps sur les 3 derniers mois.

Un coût certain

J’ai fait le test sans passer par un médecin. J’ai envoyé mes cheveux à un laboratoire allemand, et j’ai payé 111 euros. C’est une certaine somme, et je doute fort que cela soit remboursable en passant par un médecin.

L’excès qui signifie carence ?
Le problème de biodisponibilité

La biodisponibilité, c’est « l’utilisabilité » d’un élément. Un oligo-élément ne peut être utilisé par le corps que si ce dernier possède les bons récepteurs, les bons enzymes et les bonnes protéines pour ce faire. Dans le cas contraire, l’élément est bien présent dans le corps mais ce dernier n’est alors pas utilisable : il n’est pas biodisponible.

Un élément qui n’est pas disponible biologiquement pour le corps représente alors un problème : en trop grande quantité, il deviendrait vite toxique. Il faut donc évacuer un élément dont le corps manque ! On a alors d’un côté une carence au niveau des cellules, et de l’autre une valeur élevée si l’on regarde le profil minéral des cheveux.

C’était mon cas pour le magnésium (voir mon analyse des cheveux), minéral qui n’est que très rarement en réel excès.

Le cas des métaux toxiques / métaux lourds

Pour les métaux lourds, c’est un peu différent. Contrairement aux minéraux essentiels, le corps doit tout faire pour les éliminer du sang et les empêcher de nuire : il va ainsi les stocker dans les organes (dont le cerveau) plutôt que de les laisser errer librement. Une fois dans les tissus, il est toujours possible, dans des conditions optimales, que ces métaux soient remis en circulation afin d’être éliminés (urine, cheveux, bile, ongles, peau). Mais il apparaît souvent que des métaux lourds soient stockés dans les organes mais qu’ils n’apparaissent pas lors du test des cheveux.

De plus, les métaux lourds perturbent le fonctionnement du corps.. et donc ses mécanismes d’évacuation ! Ajoutons à cela le fait que nous sommes continuellement soumis aux métaux lourds via l’eau, l’alimentation et la pollution… ça devient vite un cauchemar pour le corps, qui sature. Malheureusement, les métaux lourds fixés dans les organes ont donc tendance à y rester.

Si vous regardez la comparaison que j’ai faite entre mon test de provocation et mon analyse des cheveux, vous pourrez voir que j’ai bien du Thallium dans les organes (évacué lors du test de provocation), mais que je ne l’évacue pas du tout par les cheveux. L’analyse des cheveux parait alors trompeuse pour les métaux lourds, me faisant croire que je n’ai pas de Thallium.

Pour enfoncer le clou, il est d’ailleurs connu que les autistes ont souvent des taux de mercure très faible dans les cheveux1  : les organes (dont le cerveau) emmagasinent le mercure car le corps n’arrive pas à l’éliminer.

La règle de comptage d’andrew cutler

J’ai déjà mentionné la règle de comptage dans l’article de comparaison et je le refais rapidement ici car de nombreuses personnes l’utilisent pour leur analyse des cheveux. Cela consiste à compter les excès et carences afin de diagnostiquer un dérèglement général des minéraux, ce qui signifierait une intoxication au mercure. J’en dis un peu plus dans mon article de comparaison, mais je ne détaille pas la règle de calcul.

se questionner - comic

Conclusion

Bien que la référence unanime pour de nombreux paramètres, l’analyse sanguine n’est probablement pas le meilleur choix pour déceler les excès et/ou carences minérales.

L’analyse minérale des cheveux s’impose alors comme plus fiable en termes de minéraux essentiels. Mais elle montre ses limites lorsqu’il s’agit de métaux lourds.

Pour les métaux toxiques, c’est alors le test de provocation (par un chélateur) qui s’avère le plus fiable. Certains diront qu’il est dangereux. Moi je l’ai fait et il s’est montré plus fiable que le test des cheveux pour les métaux lourds. Au final, on peut dire que les deux sont complémentaires.

Et vous ? Quels tests avez-vous fait, avec quels résultats ? Laissez moi un petit mot dans les commentaires ci-dessous !

Share and spread the love
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
  1. The association between mercury levels and autism spectrum disorders : A systematic review and meta-analysis.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.