La sensibilité et l’hypersensibilité électromagnétiques : qui croire ? que faire ?

exode loin des ondes électromagnétiques - comic

La Sensibilité électromagnétique est très controversée. D’un côté le déni, voire la moquerie. De l’autre des gens qui souffrent, souvent auto-diagnostiqués. Une chose est sûre : les ondes sont bien réelles. La souffrance aussi. Examinons cette pathologie en détails.

Qu’est-ce que la sensibilité électromagnétique ?

En fait, nous sommes tous électro-sensibles : c’est-à-dire que notre organisme déclenche des réponses face à un champ électromagnétique d’intensité normale. Si en revanche une personne montre l’apparition de symptômes directement associés à ces ondes, on parle alors bien d’une pathologie : l’hypersensibilité électromagnétique. Le seul problème, c’est que la limite entre les deux reste floue : et si les symptômes apparaissent après des heures ? des semaines ? des années ?

L’hypersensibilité électromagnétique peut adopter une forme très sévère, et impacter radicalement la vie de certaines personnes. Elles doivent quitter leur habitation, leur emploi, leur mode de vie. Certains vivent aux milieu de nulle part, loin des ondes. D’autres développent une réelle phobie des ondes, car associées à la souffrance.

ondes électromagnétiques en ville - comic

Une pathologie aussi complexe que l’alimentation

L’effet des « ondes électromagnétiques » sur le corps humain pourrait être aussi complexe que l’alimentation. Une cacahuète n’aura pas le même effet sur votre organisme qu’un morceau de pain ou qu’un verre de lait. Votre corps devrait avoir une réponse différente pour chaque catégorie d’aliments. Pour les ondes, c’est pareil, il y a des ondes basses fréquences (lignes haute-tension), les micro-ondes (mobile), les ondes du spectre visible (lumière), etc.

question sur les oeufs, le blé, le lait - dessin comic
Oeufs ? Gluten ? Produits laitiers ? L’intolérance alimentaire est complexe, la sensibilité électromagnétique aussi.

Pour l’alimentation, au moins, vous savez ce que vous mangez. Pour les ondes, il est parfois difficile de savoir à quelles fréquences est soumis votre corps, ni à quelle intensité. Mis à part le spectre de la lumière, elles sont invisibles. C’est souvent plus complexe dans les immeubles, mais pas uniquement.

De même que l’alimentation, rien ne nous garanti que l’effet va être immédiat. Certains aliments contribuent, un peu chaque jour, à provoquer  une inflammation chronique. On ne sent pas toujours compte, et cela peut nous dérégler sévèrement sur le long terme. Avec les ondes, rien n’est prouvé sur la durée. On ne sait pas. Mais quand on ne sait pas, pourquoi établir qu’il n’y a aucun danger ? Que fait-on du principe de précaution ?

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes peuvent être malheureusement très variés, ce qui ne simplifie pas le diagnostique.

  • Fatigue
  • Troubles du sommeil
  • Maux de tête
  • Sensations de lourdeur/chaleur dans la tête
  • Irritation des yeux
  • Troubles cognitifs (brain fog – mémoire, concentration)
  • Stress
  • Anxiété
  • Rougeurs
  • Picotements ou engourdissements au niveau de la peau
  • Tremblements, spasmes musculaires, difficulté à marcher
  • Sensation de mal être, de lassitude, de mauvaise humeur
  • Dépression
  • Dyspnées (difficultés respiratoire)
  • Troubles du rythme cardiaque (palpitations), problèmes vasculaires (hypertension, sensations de froid ou de bouffée de chaleur)
  • Dystonie musculaire (contractions involontaires), craquements articulaires
  • Sensibilité aux odeurs, troubles visuels, baisse auditive (acouphènes), hyperacousie (augmentation de la sensibilité aux bruits)

la liste est longue - parchemin - comic

Mais ces symptômes peuvent également être attribués à de nombreuses autres pathologies… Alors, comment savoir ?

Ce que vous devez constater, c’est que ces symptômes dépendent de votre location. Certains lieux vont favoriser des symptômes, alors qu’à d’autres endroits, vous n’éprouverez aucun problème. Cela montre par les faits que vos symptômes ont une « cause environnementale ». Mais attention aux conclusions hâtives. Si la cause est environnementale, elle peut alors provenir des ondes electro-magnétiques, mais aussi de toute autre source de pollution imaginable (par exemples les perturbateurs endocriniens, qui ne sont pas plus visibles que les ondes…). Un environnement étant composé de nombreux facteurs (eau, air, ondes, température…), il est souvent difficile de les isoler afin de connaître la source de ses symptômes.

En revanche, si vous vous sentez mieux après avoir éteint un néon, ou après avoir coupé le Wi-Fi, vous isolez alors le paramètre perturbateur et il est très probable que vous ayez une sensibilité electro-magnétique – méfiez vous cependant de vous-même, cela peut être un effet nocebo (voir plus bas).

se questionner - comic

Le diagnostique

Comme de nombreuses maladies émergentes, la sensibilité électro-magnétique est souvent mal diagnostiquée : les résultats sanguins ne montrent rien. Le médecin, désemparé, conclu à une dépression ou autre trouble psychologique. Ce genre de diagnostique obsolète ne doit pas vous déstabiliser. Si vous vous sentez bien dans votre tête, ignorez-le.

Le diagnostique est donc très compliqué. La plupart du temps, il est établit par les malades eux-même, par expérimentation : enlever la source permet de supprimer les symptômes.

Quels sont les sources d’ondes électromagnétiques ?

  • Lignes à haute tension
  • Réseau mobile (antennes)
  • Wi-Fi
  • DECT (téléphone sans fil)
  • Néons
  • Chargeurs de téléphone ou d’ordinateur
  • Tous les appareils électroniques (telephones, tablettes, ordinateurs, télévision, etc.)
  • Baby phone (attention aux tous petits, particulièrement fragiles)
  • Tous les appareils sans-fil
  • Compteurs d’électricités (Linky)

ca fait trop - comic

La présence d’éléments métalliques dans le corps ou en contact régulier avec le corps pourrait favoriser la sensibilité :

  • Amalgames dentaires (plombages)
  • Implants dentaires en titane
  • Implants chirurgicaux en métal
  • Montures de lunettes
  • Boucles d’oreilles, boucles d’induction
  • Prothèses auditives
  • Stimulateurs cardiaques et simulateurs cardiaques, etc.
  • Certains bijoux
  • Et probablement… l’intoxication aux métaux lourds

Que dit la recherche ?

En train de lire des livres - comic

Voyons un peu ce que l’on sait, et ce qui fait controverse.

Etude sur les embryons de poulets

poule et poussins - comic

Les embryons de poulets sont particulièrement sensibles aux ondes électromagnétiques. La proximité d’une antenne-relai ou d’un téléphone portable suffit à tuer certains d’entre eux1.

Le documentaire « Mauvaises ondes » de France 3 en 2011 l’a très bien montré. Et je dois dire, ça fait peur.

Certes, nous ne sommes pas des poussins, mais ça prouve bien que les ondes peuvent avoir un impact sur les organismes vivants. Alors, pourquoi penser que l’homme est une espèce qui échappe à la règle ?

Sur les rats

rat - comic

De nombreuses études sur les rats ont pu démontrer la dangerosité des ondes :

  • dégénération des neurones et apoptose (mort cellulaire) du système auditif2
  • altération de l’apprentissage et la mémoire3
  • stress oxydatif, mort de cellules et dégradation du myocarde4
  • diminution de la fertilité5

Et les humains ?

medecin content - comic

Côté humains, il y a controverse. Mais très honnêtement, le débat n’est d’aucun intérêt : d’un côté, les lobbies des opérateurs téléphoniques qui affirment qu’il n’y a aucun danger via des études biaisées ; de l’autre, des chercheurs indépendants, moins nombreux, moins puissants, et qui cherchent à avertir des dangers.

Les témoignages, eux, affluent – forums, livres, émissions télés, etc. Qui faut-il croire, les gens qui souffrent ou les opérateurs téléphoniques ?

La barrière hémato-encéphalique

La barrière hémato-encéphalique protège notre cerveau en filtrant les molécules qui y pénètrent. Elle devient poreuse lorsqu’elle est soumise à des ondes électromagnétiques6. Des substances qui sont toxiques pour le cerveau peuvent alors y accéder…

Cela pourrait-il être une explication (parmi d’autres) au brain fog ?

L’effet nocebo

Le nocebo, c’est l’inverse du placebo. Certaines personnes sont tellement convaincues que les champs électromagnétiques vont leur faire du mal, qu’elles développent effectivement des symptômes graves, rien qu’en y pensant ! C’est en tous cas ce que déclare une étude menée à Londres7, durant laquelle des participants ont réagit à de fausses sources électromagnétiques.

Cet effet nocebo est souvent utilisé par les détracteurs, pour prouver que tout cela est pipo. Je pense en effet que certaines personnes développent une phobie des ondes, mais cela ne veut pas dire que la souffrance n’est pas réelle, ni que les ondes n’ont aucun effet. Il faut savoir se méfier de ces études qui cherchent à tout prix à nier la dangerosité des ondes.

Que faire ?

Pas besoin d’attendre de devenir hypersensible pour commencer à se protéger. Les ondes électromagnétiques sont une forme de pollution et il faut s’en protéger. Ne pas ressentir la pollution de l’eau ou de l’air ne signifie pas qu’elle ne vous affecte pas.

Réduire / Supprimer les sources

Voici un rappel des sources électromagnétiques. Éteignez-lez ou éloignez-vous en autant que possible.

  • Lignes à haute tension
  • Antennes
  • Wi-Fi
  • DECT (téléphone sans fil)
  • Néons
  • Chargeurs de téléphone ou d’ordinateur
  • Tous les appareils électroniques
  • Baby phone
  • Tous les appareils sans-fil
  • Compteurs d’électricités (Linky)

Sur le lieu de travail, éteindre les sources est souvent une mission impossible… C’est pourquoi de nombreuses personnes électohypersensibles ont dû quitter leur travail.

A la maison, vous pouvez couper le Wi-Fi et utiliser un cable à la place. Idem pour le téléphone DECT. Utilisez vos téléphones mobiles avec un kit mains libres ou avec le haut parleur, afin d’éviter de les coller contre votre cerveau.

Malheureusement, il est souvent compliqué de demander à ses voisins de couper le Wi-Fi. Il est également impossible de retirer les antennes de téléphonie mobile (certains ont réussi, mais c’est très long, et très difficile…).

Changer de décor

Si votre environment est vraiment surchargé d’ondes électromagnétiques, l’unique solution risque d’être de déménager.

Avant de prendre une telle décision, vous pouvez d’abord tester d’autres environnements moins « pollués » afin de confirmer que ce sont bien les ondes qui sont en cause :

  • En vacances
  • En visite dans la famille
  • A l’hôtel
  • En camping
  • Chez des amis

Fribromyalgique quittant la ville - comic

Déménager est souvent une lourde épreuve, surtout pour les malades chroniques. Mais cela peut s’avérer salvateur.

L’isolation électromagnétique

Je ne maîtrise le sujet, mais il est bon de savoir qu’il existe des techniques d’isolation électromagnétique. Cela consiste par exemple à utiliser de la peinture conductrice, reliée à la terre. Ou encore construire une cage à Faraday autour de son lit.

Certaines caravanes en métal constituent également de bonnes cages à Faraday.

Il existe également des vêtements soit-disant isolants, mais leur efficacité n’est pas prouvée, et ils sont souvent hors de prix.

chevalier - comic

Grounding / Earthing

Le « Grounding » consiste à se connecter à la Terre. Cela vous permet d’abaisser la tension de votre corps au même niveau que celle de la Terre (proche de zero). De plus, les ondes de la Terre auraient pleins d’autres effets bénéfiques sur le bien-être (Résonances de Schumann – 7,8 Hz). Vous avez alors l’impression de vous « recharger ». Mais cela mériterait un article à part entière alors je ne m’étends pas plus ici.

Grounding yoga - comic

Attention aux enfants

Protégez particulièrement les enfants, ils sont les plus fragiles. Et leur développement est en jeu ! Je pense notamment à l’étude sur les fœtus de poulet (voir plus haut) : protégez vos poussins ! Certaines écoles ont déjà commencer à retirer le Wi-Fi. Chez vous, si vous gardez le Wi-Fi, placez vos bébés loin de la box. Assurez-vous également qu’il n’y a pas la box du voisin de l’autre côté du mur ! Évitez le baby phone si vous le pouvez. Ne laissez pas non plus les enfants jouer avec le téléphone ou la tablette.

Un nouveau handicap

Ce handicap peut être très difficile à vivre. Personne ne le voit, ce qui le rend difficile à comprendre. La plupart du temps, il est nié, voire dénigré. Tout le monde croit que vous êtes fou. Vous développez un sixième sens, sauf qu’il ne joue pas à votre avantage.

Les hypersensibles aiment faire l’analogie :

Nous sommes les canaris dans la mine de charbon.

canari dans une mine de charbon - comic
Dans les mines de charbon, le canari servait de signal d’avertissement en cas de gaz toxiques (principalement le monoxyde de carbone).

Il n’existe pas d' »accès handicapé » pour ce cas là. L’accès aux villes est impossible pour certains. Il n’existe pas d’espace « sans onde » en France. La couverture téléphonique est totale, et les opérateurs en sont fiers.

S’isoler dans un coin de campagne recluse est parfois l’unique solution. Inutile de préciser que l’isolement psychologique va avec.

homme triste - comic

Le principe de précaution

L’eau du robinet est testée, la pollution de l’air est quantifiée, les médicaments sont soumis à des contrôles drastiques. On nous averti des dangers du tabac, du sucre, et même du manque de sport ! Et pour les ondes ? Tout le monde s’en fou. Comme on ne les voit pas, il est facile de les oublier ou de les croire inoffensives. Pourtant, tout porte à croire qu’elles pourraient être un grand danger.

Alors, pourquoi n’applique-t-on pas le principe de précaution ? Malheureusement, on connait la réponse…

Fumer en intérieur ou trop proche de quelqu’un est généralement perçu comme un manque de respect. Nous avons le droit de ne pas subir la fumée de cigarette de quelqu’un d’autre. Pourquoi ne serait-ce pas pareil avec les téléphones ? Si mon voisin dans le métro joue avec son téléphone, il envoie des ondes à travers mon corps… Je ne peux pas demander à tout le monde d’éteindre son téléphone, tout comme on ne pouvait demander à un bar entier d’arrêter de fumer.

En savoir plus

Vous pouvez retrouver plus d’information notamment auprès de l’Association Robin des Toits – pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil.

Conclusion

Des gens qui souffrent d’un côté, un déni de l’autre. Nous ne savons pas grand chose des ondes, ce qui devrait nous pousser à appliquer le principe de précaution. Il n’en est rien. Les choses ne bougent pas, ou avancent très lentement. Il va falloir que le nombre de malades augmente pour que les choses évoluent. C’est triste.

Moi, je refuse de me porter cobaye, mais la réalité me rattrape. Je vis en ville, j’ai des voisins qui refusent de couper leur Wi-Fi, et une antenne mobile en face. Je pense à déménager… mais où ? ! C’est partout pareil.

Et vous, êtes vous satisfait de votre environnement côté ondes ? Laissez-moi un message dans les commentaires.

 

Share and spread the love
Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
  1. Exposure to radio frequency radiation emitted by cell phone and mortality in chick embryos (Gallus domesticus)
  2. Effects of exposure to 2100MHz GSM-like radiofrequency electromagnetic field on auditory system of rats.
  3. 916 MHz electromagnetic field exposure affects rat behavior and hippocampal neuronal discharge
  4. The effects of exposure to electromagnetic field on rat myocardium.
  5. Low frequency electromagnetic fields long-term exposure effects on testicular histology, sperm quality and testosterone levels of male rats
  6. Detrimental Effect of Electromagnetic Pulse Exposure on Permeability of In Vitro Blood-brain-barrier Model
  7. Are some people sensitive to mobile phone signals ? Within participants double blind randomised provocation study

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.